Now Reading
Patrick Cohen : « Le modèle qui est en train de gagner aujourd’hui est celui qui cherche à produire non pas de l’information et de la connaissance, non pas non plus du lien social, mais au contraire à créer des controverses, des fractures. »

Patrick Cohen : « Le modèle qui est en train de gagner aujourd’hui est celui qui cherche à produire non pas de l’information et de la connaissance, non pas non plus du lien social, mais au contraire à créer des controverses, des fractures. »

Avatar

Patrick Cohen faisait partie des journalistes d’Europe 1 qui étaient présents ce matin lors du rassemblement organisé devant la radio. Des anciens, des SDR, des SDJ, des auditeurs, des amis étaient là pour soutenir le combat des journalistes de la maison.

Voici la prise de parole de Patrick Cohen : 

« Quelques mots au nom du bureau de la SDR, merci d’être là merci d’abord aux anciens qui se sont formidablement et spontanément mobilisés très vite, dès le début de notre action par une tribune, et qui ont fait preuve de beaucoup de solidarité, d’enthousiasme.

Merci aux SDJ, aux SDR et tous les consœurs et confrères qui sont là de tous les horizons, privés et publics, je vous vois.

Si je devais résumer ce qui nous rassemble aujourd’hui c’est une conception de l’information. C’est une éthique de responsabilité vis-à-vis de la société, et c’est un rapport à la vérité ou à la recherche de la vérité, ce qui pour la plupart d’entre nous a fondé notre vocation et nous a fait choisir ce métier.

Ce n’est pas une question d’orientation politique. Ce n’est pas une question de droite ou de gauche. Je voudrais que cela soit bien clair là-dessus. Toutes les opinions sont respectables quand elles sont étayées par des faits. Le pluralisme, le débat d’idées sont au cœur de nos métiers et ici depuis toujours à Europe 1.

Mais le modèle qui est en train de gagner aujourd’hui et qui a gagné pour une part aux États-Unis on en a vu les effets, c’est tout autre chose : c’est celui qui cherche à produire non pas de l’information et de la connaissance, non pas non plus du lien social, ce qui a été longtemps la vocation des grands médias généralistes, mais au contraire à créer des controverses, des fractures, à dresser une partie de la France contre l’autre, voire y compris par des appels à la haine, ça a été jugé par les tribunaux.

C’est ça que nous refusons.

Et ce que nous voulions vous dire, et je crois que vous le ressentez tous, ça n’est pas un rassemblement corporatiste pour défendre et pour célébrer l’histoire de la radio que nous avons tant aimé, c’est un message, une alerte à l’opinion pour dire que l’information n’est pas un bien comme les autres, que nous avons nous journalistes, une responsabilité sociale et citoyenne. »

Voir cette déclaration en vidéo :

See Also