Serge Nedjar : « Il n’y aura rien à discuter car vous ferez ce qu’on vous dit de faire »

serge-nedjar-lemonde-mPetite (ou grosse, c’est selon) surprise en ouvrant M Le Magazine, du Monde : le patron d’i-Télé; Serge Nedjar, se voit gratifié d’une belle page. Je vous rassure tout de suite, elle n’est pas à la gloire du personnage.

Pas une page de pub pour Serge Nedjar

« [Il] incarne à la perfection ce que dénoncent les journalistes de la chaîne, en grève depuis le 17 octobre : la mainmise de Vincent Bolloré et une déontologie discutable. » nous disent Alexis Delcambre et Pierre Jaxel-Truer

Le « Bolloré boy » y est taxé d’avoir la « réputation d’un manageur musclé toujours au service des intérêts de son actionnaire ».

On y parle aussi collusion contenu/publicité :

À Direct Matin, il dirigeait le titre en même temps que la régie publicitaire. Un mélange des genres qui rendait à dessein les frontières poreuses entre annonceurs et contenus. Il fait la même chose à i-Télé, où il cumule depuis le départ de Zeller tous les postes de direction. Il continue aussi de diriger Direct Matin, dont les équipes rejoignent celles d’i-Télé pour constituer une  » News Factory « .

« Il n’y aura rien à discuter car vous ferez ce qu’on vous dit de faire »

Le Monde rapporte une de ses sorties :  » Il n’y aura rien à discuter car vous ferez ce qu’on vous dit de faire « , a-t-il déclaré à la rédaction.

Pour rendre à Cesar ce qui est à Cesar, cette phrase est issue d’un compte-rendu de la SDJ d’iTélé qui avait été publié alors par Puremedias. Extrait :

cr-sdj-itele-nedjar

La totalité du document est à lire ici.

Prometteur. Il n’est pas impossible que cette page serve de cible à fléchettes pour les salariés d’iTélé.

  • Jean Le Duff

    Au fur et à mesure que la classe capitaliste se réduit, en même temps qu’elle asservit de plus en plus de couches sociales, elle ne peut espérer s’en sortir qu’en ayant en main tous les outils utiles au maintien de sa dictature. Elle dirige la finance, elle s’inféode les états pour qu’ils utilisent à son profit les pouvoirs régaliens en particulier ceux qui relèvent de la contrainte et de la coercition. Reste à consolider ses capacités à manipuler les esprits et l’opinion, le fameux « 4ème pouvoir ». Votre combat est utile à la société toute entière. Je ne pouvais pas ne pas vous le dire.