Now Reading
#DistrictZ ou plutôt #FortKohLanZ, la nouvelle émission de TF1

#DistrictZ ou plutôt #FortKohLanZ, la nouvelle émission de TF1

Avatar
DistrictZ

Hier soir, TF1 misait gros. Très gros. Grosse promo. Très belle couverture média. Et slogan répété partout : « c’est une invention, et cela a coûté très cher ». Résultat, un mix sans âme entre Koh Lanta, Fort Boyard, avec un soupçon d’Intervilles, une pointe de Palace pour le côté décors en carton pâte (mais sans l’humour).

Les audiences

Alors, regardons les audiences. Benoît Daragon, sjournaliste médias au Parisien annonçait la couleur ce matin : « Bon lancement pour #DistrictZ de Denis Brogniart [ou plutôt « d’Arthur »?] hier soir sur TF1 avec 5,36 M de téléspectateurs, et 26,1% de PDA. »

Mais il y a un « Mais ».

«Mais c’est France 2 qui est en tête avec la série « César Wagner » (5,43 millions de téléspectateurs, mais que 21,9% de PDA) »

En regardant de plus près, on peut à la fois remarquer ces audiences, mais il faut en regarder la courbe :

Les courbes d'audience le soir de la diffusion du premier prime de DistrictZ
Les courbes d’audience le soir de la diffusion du premier prime de DistrictZ. Source @bendarag

Gros enjeu pour la chaîne et pour Arthur, le producteur

Mais l’émission elle même est un gros enjeu. Selon nos informations du Figaro, « chaque épisode a coûté entre 850.000 et 900.000 d’euros ». Le quotidien poursuit :

Un gros pari industriel, aussi bien pour TF1 que Satisfaction, la société de production d’Arthur, qui dit avoir investi dans le projet, «plus de 2 millions d’euros. La chaîne nous a donné une enveloppe, mais en tant que producteur, il est normal de prendre aussi des risques», insiste l’animateur.

Un pari qui se voit aussi aux prix des spots de pub :  101.000 euros brut les 30 secondes, soit un peu plus que la coupure pub pendant «Koh-Lanta» à la mi-novembre, qui était elle commercialisée 100.000 euros brut les 30 secondes.

Dans le document de rentrée de la chaîne,

rentrée TF1

L’émission produite par la société d’Arthur est la première citée :

promo DIstrictZ

 

Dans l’une des présentations financières présentes sur le site de TF1, l’émission a aussi une très bonne place :

 

présentation DistrictZ

Et si cela ne tenait pas la route? Pourquoi ce désamour à chaque coupure pub?

Les téléspectateurs se sont largement moqués de DistrictZ sur les réseaux sociaux

L’accusation de plagiat, ou de la forte inspiration avait une bonne place hier soir sur Twitter.

Le hashtag #DistrictZ  représentait 15 400 messages émis par 1300 auteurs uniques.

Le hashtag #fortboyard, au même moment, était présent dans 417 messages emis par 47 auteurs.

Le hashtag #Kohlanta était lui présent dans 721 messages émis par 77 auteurs.

Mais ce n’est pas tout.

Le message le plus repris est celui-ci  avec 2900 interactions : 

https://twitter.com/nsparadra/status/1337491605859823623

Le deuxième avec 1700 interactions est celui-ci :

Et voici le troisième avec 1500 interactions :

On peut voir que les 3 premiers tweets ci-dessus sont eux issus de « vrais gens » et sont assez  clairs…

Mais qu’en est-il du volume global de tweets tout au long de la soirée? Il est un poil « faussé ». Car Arthur a fait comme a son habitude de la retape, en relayant les messages positifs avec son compte suivi par 1 701 289 followers.

C’est ce que l’on peut voir ici :

Le volume de tweets pour #DisctrictZ
Le volume de tweets pour #DisctrictZ

Un autre indice. Les images les plus reprises ne sont pas les leurs :

 

Les images les plus reprises sur Twitter pendant la première diffusion de DistrictZ
Les images les plus reprises sur Twitter pendant la première diffusion de DistrictZ

Les messages positifs et les messages négatifs.

En continuant à faire un peu de data sur les messages publiés pendant l’émission, on peut voir des chiffres se dégager :