L’Etat et les entreprises à la rescousse?

La crise de la presse

À lire dans Libération aujourd’hui, le papier d’Emmanuel Schwartzenberg, pages Rebonds.

(Dernier ouvrage paru :Spéciale dernière. Qui veut la mort de la presse quotidienne française ? Calmann-Lévy, 2007.)

Fallait-il vraiment attendre la crise au Monde pour enfin se relever les manches, et s’occuper de la presse, vraiment?

k-par-k.jpgFaut-il plutôt donner un label à certains sites d’information (comme l’immigration? au cas par cas) pour qu’ils puissent à leur tour, avoir des subventions?

 

Cela ne passionne pas les foules : 4 réactions à 17h00. « Long » écrit :

[…]heureusement il reste de la solidarité au Livre , ce qui permet de peser face au patronat . A l’heure du TPMG ( tout pour ma gueule) ça fait un bien fou . Le but d’un journal est d’informer , au juste prix, en étant rentable et non pas de dégager des ratios de bénéfice a deux chiffres .[…]

Dommage que l’article ne soit accessible depuis la rubrique Ecrans/Médias, aussi.

Et le web, avais-je demandé à Emmanuel Schwartzenberg… et bien on en parle chez Philippe Couve, avec un compte-rendu du débat organisé par le SNJ : « le web, sauveur ou fossoyeur du journalisme? »

1 Comment

  • Willy Gardett
    13 octobre 2008

    Bonjour,

    Nous allons mettre en ligne un débat sur la crise de la presse.
    Parmi nos auteurs, vous pourrez retrouver E. Schwartzenberg.

    Auriez-vous la gentillesse de nous donner l’autorisation de reprendre le visuel ci-dessus pour illustrer notre débat ?

    Dans l’attente de votre réponse,

    Bien à vous,

    Willy Gardett
    Rédacteur en chef adjoint de http://www.contre-feux.com

Post a Comment

ultricies ipsum accumsan libero. Phasellus Nullam