Francis Pisani: « Jusqu’où peut on aller avec les médias sociaux? » & Comment suivre l’actu internationale

Ecrit par Posté dans En Une, Exclusif, Interview, Presse, Video

C’est la question que se pose Francis Pisani, et la question qu’il a posé à Clay Shirky (qui a répondu également aux questions de l’Observatoire des Médias) le lundi 31 janvier dernier, lors de la rencontre avec cette universitaire américain, organisé par Microsoft et sa revue Regards sur le Numérique.

Jusqu’où peut-on aller avec les réseaux sociaux?

Runtime
2:40
View count
249

Sur son blog, Transnets.net, Francis Pisani parle aussi de cette question, à laquelle Clay Shirky répond, mais pas totalement :

En fait Shirky ne précise pas ce qu’il entend par “action” ou, plutôt, ne fait pas de distinction entre les différentes formes d’action. Or les évènements qui se déroulent en Égypte en ce moment nous invitent à nous demander jusqu’où les gens peuvent aller sans organisation quand le pouvoir est en question.

Je le lui ai demandé et il a répondu en citant Pierre Rosanvallon (La contre-démocratie ) pour qui il est plus facile de se réunir “contre” que de se réunir “pour”, de se rassembler contre Moubarak que pour former un nouveau gouvernement.

Shirky ne répond– avec justesse – qu’à la moitié de la question posée. Les “groupes synchronisés”, pour employer un de ses termes, peuvent tirer partie des “plateformes pour l’action civique”, et c’est un énorme pas en avant vers de nouvelles formes de participation. Ils peuvent peut-être renverser un pouvoir. Nous ne savons pas encore jusqu’où ils peuvent aller dans l’action politique.

Iran, Tunisie, Egypte, quels outils pourquoi?

Runtime
1:32
View count
138

L’actu internationale? Si pauvre d’habitude, et lorsqu’elle devient plus présente, elle n’a pas de succès.

Gilles Klein, très au fait de l’actu internationale et précis dans les revues de presse qu’il fait pour Arrêt sur Images cite un article du Monde  :

Le 20 heures de TF1 tourne aujourd’hui autour de 27 % – il atteignait 33,2 % (soit 8,9 millions de téléspectateurs) le 8 décembre 2010, au plus fort des intempéries neigeuses de la fin de l’année. Même observation en ce qui concerne le JT de France 2, qui, a priori, s’adresse pourtant à un public plus féru d’actualité internationale : son audience a chuté à 19 %, après avoir frôlé les 21,9 % le 20 décembre 2010, soit au moment des premiers départs en vacances.

Frank Nouchi dans Le Monde confirme le peu de crédit de l’info internationale auprès du public français :

Non, ce n’est pas vraiment une surprise. « Le fait que les sujets de proximité soient, à la télévision, davantage fédérateurs que les grands événements internationaux n’est pas nouveau, rappelle le quotidien. «La Corrèze plutôt que le Zambèze», avait théorisé il y a bien longtemps le journaliste Raymond Cartier. »

Aussi, à un certain moment, s’il on veut véritablement s’informer su ces sujets, il faut se pendre en main.

Se fabriquer son fil d’actu internationale

Runtime
2:50
View count
84

Maintenant, vous savez :-)

Frank Nouchi, dans sa chronique, dit un peu la même chose :

Dans la mesure où de tels événements peuvent aujourd’hui être suivis en direct et en continu sur de nombreux médias, il serait intéressant de savoir combien de personnes ont choisi de s’informer sur ce qui se passe en Tunisie ou en Egypte en regardant les chaînes d’info françaises ou étrangères ou les sites des grands journaux. Sans parler de la radio, de Facebook ou de Twitter. Faites l’expérience avec un iPad : de l’applications du New York Times à celle du Financial Times en passant par la BBC, France 24, BFMTV et iTV, vous verrez, non pas tout, mais beaucoup de ce qui se passe là-bas.

On notera qu’il ne parle pas des applications maison. Pan sur le bec !

Bookmark and Share
  • gillesbruno

    ITW F. Pisani @transnets: «Jusqu’où peut on aller avec les médias sociaux?» + actu internat° http://www.observatoiredesmedias.com/201

    • cuisineanxious

      RT @gillesbruno: ITW F. Pisani @transnets: «Jusqu’où peut on aller avec les médias sociaux?» + actu internat° http://bit.ly/francis-pisa

  • gillesbruno

    @pierrehaski @rosselin @MryEmery @christreporter @Charles_Liebert vous aimez l’actu internationale? me too http://www.observatoiredesmedias.com/201

    • rosselin

      @gillesbruno On m’a bcp bassiné avec « les Français n’aiment pas l’actu intl ». On est le seul pays ou Courrier existe. Et vd 180000ex

      • gillesbruno

        @rosselin quel rapport? quel rapport entre les fantastiques 180000 ex de Courrier et les millions de telespectateurs de Pernaut?

        • rosselin

          @gillesbruno Les français n’aiment pas plus ou moins l’actu internationale que d’autres. C’est une légende.

          • gillesbruno

            @rosselin quand j’écris « L’actu internationale? Si pauvre d’habitude » cela ne veut pas forcément dire « par rapport aux autres pays »

      • Keyridan

        RT @rosselin: @gillesbruno On m’a bcp bassiné avec « les Français n’aiment pas l’actu intl ». On est le seul pays ou Courrier existe. Et v …

      • sylvynpetitjean

        RT @rosselin: @gillesbruno On m’a bcp bassiné avec « les Français n’aiment pas l’actu intl ». On est le seul pays ou Courrier existe. Et v …

  • http://marsupilamima.blogspot.com/ marsupilamima

    On oublie assez systématiquement le facteur émotionnel (la base du proche et du lointain) cad qu’on va être bouleversé, furieux, passionné etc. Or, cela ne passe pas bcp par des faits en 140 s, ni un statut, mais par les liens auxquels on est renvoyé, à 90% des « vieux » media, journaux, radios, télé. Par ex, le 12 janvier 2010, vers minuit, je tombe par hasard sur un twit de carol pedre qui renvoie aux radios en streaming et là c’était extrêmement fort.
    Donc on va regarder Itélé ou des photos ou lire un journal etc
    que parce quelqu’un nous y renvoie dans sa TL.
    Se pose aussi le pb des langues. Certains aspects sont totalement absents de nos infos parce qu’elles sont données en espagnol, en allemand, en italien, en arabe, etc. Seuls les médias traditionnels vont traduire (ou pas).
    Qt à s’organiser, communiquer etc. Ce n’est pas nouveau, voire « le réseau » du téléphone utilisé dit-on pdt l’occupation en france et qui a continué jusqu’aux années 60 genre site de rencontres :-) On parlait gratuitement entre les sonneries sur des numéros non attribués dont la liste circulait très vite….
    Toute cette instantanéité répond à des trends, une actu chasse l’autre, plus rien ou presque sur haïti ou sur la côte d’ivoire. Quant à l’amérique latine ou l’Afrique…?

  • Pingback: Tweets that mention L’Observatoire des médias » Francis Pisani: « Jusqu’où peut on aller avec les médias sociaux? » & Comment suivre l’actu internationale -- Topsy.com