Le Monde va-t-il garder son indépendance éditoriale? Revue de presse.

Le 7 avril dernier, le site Electronlibre.info écrivait : Prisa veut prendre le contrôle du Monde :

Allié au groupe italien L’Espresso, le groupe espagnol Prisa est prêt à recapitaliser Le Monde à la condition expresse d’en détenir 51%. L’opération, dévoilée lors du conseil d’administration de vendredi prochain, se ferait par le biais d’un rachat des obligations remboursables en actions (ORA) qui viennent à échéance en 2012 et qui peuvent naturellement être remboursées à tout moment et par une augmentation de capital. D’un montant total de 70 millions d’euros, ces ORA ne peuvent, bien évidemment pas être souscrites par Le Monde.

Le lendemain, Rue89 emboitait le pas : Le Monde sur le point de perdre son indépendance ?

Les différents acteurs du dossier sont peu enclins à s’exprimer avant le conseil de surveillance. Selon nos informations, LMPA [Le Monde et partenaires associés] pourrait proposer « d’autres solutions », mais les journalistes travaillent surtout à des propositions leur permettant de garder le contrôle éditorial.

De son côté, le groupe Lagardère (17% du capital), qui dispose d’un droit de regard sur tout changement dans le capital, ne devrait pas s’opposer à la montée de Prisa-L’Espresso, puisqu’il est plus intéressé par Le Monde Interactif que par le papier.

Le 12 avril, c’est le tour de Libération : «Le Monde» vers un tournant capital

La recapitalisation, gros mot prononcé avec des pincettes depuis 2007, repoussée aux calendes grecques par la SRM et la direction, est aujourd’hui devenu incontournable. C’est même le dernier carat. Les commissaires aux comptes sont dans les starting-blocks. Il faut impérativement la boucler avant fin juin.

Aujourd’hui Médiapart publie : «Le Monde»: le rachat ou le dépôt de bilan

Dans cent jours, les journalistes auront perdu perdu le contrôle du groupe ou l’entreprise aura déposé son bilan. La direction négocie l’arrivée de l’espagnol Prisa (El Pais), lui même sur le point d’être racheté par un fonds d’investissement américain. Une époque de la presse française disparaît.

avec une interview de Gilles Van Kote, Président de la société des rédacteurs du Monde :


Gilles Van Kote
envoyé par Mediapart. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

La Reppublica, l’Espresso : disons qu’il y a pire comme nouveau partenaire!

22 Comments

Post a Comment

diam Lorem Aliquam pulvinar facilisis ipsum