Now Reading
L’extrême droite, fournisseur de conseillers pour l’Élysée depuis trop longtemps

L’extrême droite, fournisseur de conseillers pour l’Élysée depuis trop longtemps

Avatar
Quand l'extreme droite s'invite bien trop souvent à l'Elysée

En octobre 2016, Ariane Chemin du journal Le Monde disait ceci à propos de Patrick Buisson chez Europe 1  :

« il n’y a plus aucune candidature qui correspond à ce qu’il pense et à ce qu’il croit ».

Puis vinrent de nouveaux ralliements à François Fillon, vainqueur du premier tour de la primaire « de la droite et du centre ». Les choses avaient  quelque peu changé un mois après.

Le jeudi 24 novembre 2016, jour du débat de deuxième tour de la primaire « de la droite et du centre », le journaliste David Doukhan a tendu le micro d’Europe 1 à Patrick Buisson, malgré la mise en examen du personnage :

 

À l’époque, L’Observatoire des Médias avait demandé à Ariane Chemin son sentiment.

Pour la journaliste, « il est partout, il rebondit toujours, alors qu’il est mis en examen et qu’il a enregistré un président à son insu. Buisson se recycle toujours c’est sidérant. »

Elle concluait ainsi :« C’est le baiser qui tue… Mais Fillon ne sera pas assez sot pour le prendre comme conseiller! »

See Also

31 décembre 2020. Sur France Inter, Thomas Legrand tacle la stratégie de la présidence de la RépubliqueBruno Roger-Petit, ex blogueur pour LePost et désormais conseiller pour Emmanuel Macron « Le conseiller d’Emmanuel Macron cherche donc matière à compagnonnage idéologique –pourquoi pas !- avec la représentante d’une extrême-droite identitariste ? »

Grâce à Europe1, Buisson avait été mis sous les projecteurs médiatiques. Comme l’avait dit Ariane Chemin, « le voilà maintenant intronisé expert es primaires/présidentielle!». 

Que vient de faire Bruno Roger-Petit avec Marion Maréchal Le Pen ?

View Comments (0)

Laisser un commentaire