Now Reading
#Prédictions2021 d’Aude Carasco : mission du Ministère, cadres réglementaires, transferts de capital, autant d’outils pour protéger la santé éditoriale des médias

#Prédictions2021 d’Aude Carasco : mission du Ministère, cadres réglementaires, transferts de capital, autant d’outils pour protéger la santé éditoriale des médias

Aude Carasco

L’Observatoire des Médias a demandé à Aude Carasco ses prédictions médias pour 2021. Aude Carasco est journaliste médias pour le quotidien La Croix. Elle s’intéresse aussi à l’action culturelle et l’éducation aux médias. C’est notamment elle qui chaque année décrypte les résultats du Baromètre de la confiance des Français dans les médias réalisé par Kantar.

La crise sanitaire a gonflé les audiences en 2020 mais fragilisé des médias grand public, dépendant de la publicité ou des ventes. Prisma Médias ou Europe1 sont devenus les proies d’hommes d’affaires. Ils sont aussi sous la pression des Gafa, toujours plus puissants, qui divisent ou jouent la montre pour retarder le partage du gâteau voulu par l’Europe. 2021 sera un test pour les pouvoirs publics. Parviendront-ils à faire respecter le nouveau cadre réglementaire imposé aux plates-formes (par les directives Sma ou droits voisins). Dissuaderont-ils des groupes de médias de vouloir fonctionner sans journalistes ?

Les conclusions de la mission lancée par le ministère de la culture pour étudier la possibilité de conditionner les aides à la presse à la composition des rédactions sont attendues au printemps. Elles diront si Reworld Media peut continuer à dépecer les titres rachetés à l’italien Mondadori, dont le centenaire Science&Vie, sans comptes à rendre et en recevant des subsides de l’État.

See Also

Emmanuel Parody

L’accélération de la numérisation des médias se fait dans le pire des contextes, celui des réductions de coûts et d’effectifs. Alors qu’il faudrait au contraire investir dans les rédactions pour améliorer la qualité éditoriale et retrouver la confiance du lecteur, prompt à discréditer en bloc des titres contrôlés par de riches hommes d’affaires. Le transfert du capital dans une structure à but non lucrative, comme à Libération ou au Monde, participe de cette volonté d’indépendance. 2021 dira aussi si ces titres y sont parvenus (comme Ouest France ou Mediapart), et avec quelle liberté d’action et visibilité financière.

Enfin, 2021 montrera si les Français se sont convertis à l’abonnement numérique de titres d’information. Le Monde ou Ouest France ont connu des ventes numériques records. Les sites Les Jours ou Marsactu ont atteint leur équilibre. Consentiront-ils à réserver désormais une petite part de leur budget pour s’informer, et ainsi renforcer l’indépendance des médias ?