Now Reading
Rue89 ou… 20minutes ?

Rue89 ou… 20minutes ?

Avatar

Admettons : je suis un citoyen qui souhaite partager mes rencontres avec l'actualité. Vers quel site ou organe médiatique vais-je me tourner ? Pour les quelques happy few intéressés par le monde des médias, les sites dits de journalisme citoyen / collaboratif semblent tenir la corde. Mais c'est sans compter les médias classiques, bien décidés eux aussi à laisser plus de place � leurs lecteurs, bien plus nombreux.

Agoravox, Rue89, Youvox… : si chaque projet présente un angle différent, le réservoir de lecteurs et de producteurs de contenu n'est pas extensible à l'infini, et la chasse aux contributeurs de qualité est ardue. Mais elle ne s'arrête pas entre les pure players : les marques médias classiques s'y mettent aussi, avec notamment 20 minutes en fer de lance (Le Monde plancherait un site similaire à Rue89).

Depuis la refonte de 20minutes.fr, de nombreuses galeries photos réalisées par des lecteurs sont venues rejoindre en page d'accueil celles réalisées par les équipes internes. Cette incursion du journalisme pro-am, comme l'a défini Joel de Rosnay, est novatrice. Jusqu'ici, les médias classiques ne poussaient pas aussi haut le contenu proposé par leurs lecteurs. A noter d'ailleurs que l'intégration est totale : il ne s'agit pas de renvoyer vers un blog ou un site de photos. Le contenu est totalement intégré à l'environnement d'un article classique. Exemple avec une galerie photo réalisée par un lecteur lors des affrontements � Bastille.
Pour le moment les colonnes "texte" du journal ne sont pas ouvertes, mais cela ne devrait pas tarder. Une "Une des lecteurs" est éditorialisée par un journaliste de la rédaction qui sélectionne les meilleurs contenus produits sur les blogs hébergés par 20 minutes. Prochaine étape : une présentation en parallélisme total entre les productions internes et externes ?

Me revoilà donc, citoyen lambda, avec un joli scoop. Vais-je préférer un pure player � l'exposition médiatique incertaine ou vais-je me tourner vers une marque établie ? L'équipe de Rue89 reconnait avoir quitté Libé parce que le journal n'a pas saisi à temps l'opportunité du journalisme participatif. Pour être rentable, un site comme Rue89 doit entrer dans le top 10 des sites d'information s'il veut vivre uniquement de la pub, business model pour le moment affiché par les fondateurs (cf Vidéo de présentation chez Benoit). Pour atteindre ces sommets d'audience, Rue89 doit convaincre deux populations : des lecteurs et des producteurs de contenu. Un média classique dispose déjà de la seconde catégorie. Au fond, ces projets de sites d'information générale où le contenu est généré par les utilisateurs ont-ils une viabilité en dehors d'un média reconnu ? Sans leurs carnets d'adresses d'ex de Libération, les fondateurs de Rue89 auraient-ils trouvé un tel buzz ?

Ailleurs
. Stats mediametrie sur l'audience des premiers sites français.
. L'Observatoire des médias de Gilles, pour suivre Rue 89 et le "site.fr", nom de code du projet collaboratif du Monde.

See Also

Cedric Motte dans les bueaux de L'Observatoire des MédiasCédric Motte

site web: http://www.chouingmedia.com

View Comments (4)
  • Ben habitant Toulouse, je vais immédiatement sur http://www.madepeche.com/ , ca fait web ET papier ;) On a pas tous un scoop d’envergure nationale, mais quand il s’agit d’obtenir de la mairie l’installation d’une piste de skate à côté du boulodrome remis à neuf, il vaut mieux aller à l’efficace…

  • Reconnaître qu’on a pas pris la mesure du journalisme participatif à Libé? On les a pas beaucoup aidé, faut dire. A part mon blog, on a bien laissé le site dans la merde.

  • Reconnaître qu'on a pas pris la mesure du journalisme participatif à Libé? On les a pas beaucoup aidé, faut dire. A part mon blog, on a bien laissé le site dans la merde.

Laisser un commentaire