Now Reading
Eurocortex (ex part de Wedia) se fait racheter par le Canadien Nstein

Eurocortex (ex part de Wedia) se fait racheter par le Canadien Nstein

Avatar

wediaLorsqu'il s'agit de parler du haut de haut de gamme des systèmes éditoriaux pour la presse, on utilise en France des dispositifs verticaux intégrant grand nombre de fonctions périphériques, proposés par des fournisseurs comme EidosMedia, Protec, Unisys ou Wedia.

eurocortex Avant il y avait Datox. Puis Datox racheta Eurocortex, puis Datox Et Eurocortex donnèrent naissance à Wedia . Puis les gens d'Eurocortex rachetèrent leurs parts, puis Eurocortex, une fois séparé de Wedia, se fait maintenant racheter par le Canadien Nstein.

Vous avez suivi? Selon les Wedia, "c'était prévu depuis le début. Wedia a racheté Eurocortex, mais dès que leur santé financière irait mieux, ils pourraient racheter leurs parts".

Voici ce que disait le communiqué de presse d'octobre 2005 :

Le groupe Datox-Eurocortex, leader français sur le marché des solutions logicielles pour les médias fait peau neuve et se rebaptise Wedia. Ce changement de nom reflète la fusion des excellences en matière de gestion des contenus et de publication, désormais réunies au sein de notre nouvelle offre, la solution Open3. Wedia est issue de la rencontre des 24 années d'expérience de Datox, l'éditeur français leader des solutions pour la Presse, d'Eurocortex, le spécialiste de la gestion de contenus et d'une nouvelle équipe passionnée des médias. Son ambition est d’apporter un regard nouveau et innovant sur les métiers de ses clients et de leurs offrir le meilleur accompagnement pour réaliser leurs ambitions.

En revanche, sur le divorce Eurocortex-Wedia, l'information se faire rare sur le site de Wedia. On y trouve un laconique : "2006 : Cession activités hors presse Eurocortex", mais pas de communiqué de presse à cette date. Sur le site d'Eurocortex, en revanche, on trouve toujours en bas de page "Eurocortex est une société du groupe Wedia"…

nsteinC'est donc la société Nstein Technologies inc. qui a annoncé le 18 décembre l’acquisition de la société Eurocortex.

Considérée comme leader dans les solutions de gestion des contenus numériques pour l’industrie de l’édition, des médias et du divertissement, Eurocortex apporte sa plate-forme de gestion des actifs numériques ICM qui permet aux éditeurs de gérer leurs contenus et de faciliter leurs processus de publication en ligne. En y associant avec les technologies de Nstein en text mining Nstein propose maintenant une solution intégrée nommée Ntelligent Content Management Suite (NCM) et destinée à l’industrie de l’édition et des médias. La solution est actuellement déployée par un leader de l’édition canadienne, Média Transcontinental, dans le projet global de révision de ses nombreux portails d’information.

Les clients d’Eurocortex – plus de 30 des plus grandes sociétés d’édition européennes telles que l’Agence France Presse, le groupe Hachette et le groupe Le Monde – et ceux de Nstein, tels que Getty Images, ProQuest, VNU eMedia et Média Transcontinental, forment il est vrai un joli portefeuille de références clients.

See Also

Mario Girard est le président du conseil et chef de la direction de Nstein Technologies. Bruno Génuit, président d’Eurocortex, dirigera les opérations européennes de Nstein en tant que directeur général et Jean-Michel Texier, fondateur d’Eurocortex, dirigera chez Nstein la gestion des produits entourant la solution NCM, au titre de vice-président Product Evolution.

La transaction est évaluée à 1,4 M$ CAD (dollars canadiens).

Mise à jour : à lire, le commentaire à cette note de Nicolas BOUTET, président de Wedia, qui nous donne des précisions sur l'histoire Eurocortex-Wedia.

View Comment (1)
  • Au nom de Wedia, je voudrais juste me permettre quelques mots.

    Vos remarques sont tout à fait exactes et tous les communiqués que nous avons pu faire étaient sincères mais, et vous êtes bien placé pour le savoir, la vie d’une entreprise est rarement un long fleuve tranquille, aussi ce qui était vrai un jour ne l’est pas forcément le lendemain.

    Je vais donc apporter quelques précisions :
    – Wedia n’a pas racheté Eurocortex mais a relancé cette société début 2004 alors qu’elle était en dépôt de bilan.
    – Dès le départ, les salariés d’Eurocortex ont été associés au capital de la société et bénéficiaient d’une option de rachat activable fin 2005.
    – En octobre 2005, lorsque nous avons rebaptisé Datox en Wedia, cette option n’avait pas été exercée et nous pensions poursuivre une aventure commune.
    – Mais fin 2005, parce que les attentes de nos clients et donc nos choix stratégiques évoluent, peut être aussi parce que la nature humaine est parfois versatile, les salariés d’Eurocortex ont décidé de racheter les parts de Wedia ; Ce que Wedia a accepté avec plaisir et… profit.
    – Et un an plus tard, pour des raisons financières et / ou industrielles, les salariés actionnaires d’Eurocortex ont décidé de confier leur destin aux actionnaires de N’Stein, mais ça c’est leur aventure…

    Mais vous avez raison sur la confusion de nos messages et nous tacherons à l’avenir de communiquer plus efficacement.

    Nicolas BOUTET
    WEDIA

Laisser un commentaire