Le monde dans les yeux d’un rédac chef

Ecrit par Posté dans Presse

Pour une dissert’ à la fac, j’ai dessiné le monde tel que le voient les rédacteurs en chef de trios quotidiens britanniques. Pour faire bonne mesure, j’ai rajouté trois français et le NYtimes et mis le tout dans des cartes anamorphiques, plus sympa qu’un tableur Excel. Les pays sont déformés en fonction du nombre d’articles publiés à leur sujet.

Plusieurs facteurs expliquent la variation de couverture entre les pays. Pour les trois titres britanniques, plus un pays est grand, peuplé, développé et plus son Etat est fort (ie, gère un gros budget), plus il sera couvert. Ca marche aussi avec le nombre de fois où le pays est discuté au Conseil de Sécurité de l’Onu et le nombre de soldats britanniques sur son territoire.

En tenant compte de ces six variables, les pays les plus surreprésentés sont la France, l’Espagne, Israël et l’Iran. Les moins aimés des journalistes : Japon, Inde, Belgique, Allemagne.

En voyant la taille d’Israël sur les cartes, cela me fait penser à un sondage (impossible de retrouver la source, malheureusement) montrant que pour les Français, Israël était un pays de 80 millions d’habitants. Dix fois plus gros dans la tête des journalistes et de leurs lecteurs que dans la réalité.

Bookmark and Share
  • http://www.pabloachard.eu/blog.html blop

    Ce qui est étonnant, c’est la faible place donnée aux US, quelque soit le journal, y compris le NYTimes !
    Intéressant aussi de voir comment la France est systématiquement sur-représentée par rapport à sa taille.
    Il serait intéressant de comparer nombre de citations par rapport au nombre d’habitants ou au PIB…

  • Olivier

    Super Intéressant. Bravo.
    Peut on avoir plus de précisions sur la manière dont ont été identifié les pays dans les journaux ? Est ce que la mention d’un pays/capitale/personnage d’un pays a le même « poids » qu’un article en « une » par exemple ?
    Pour le Portugal, sa sur-représentativité dans la presse britannique s’explique surtout par un fait-divers macabre.

  • Nicolas Kayser-Bril

    En ce qui concerne les US, il faut dire que j’ai compté les articles sur « United States/Etats-Unis » alors qu’on en parle souvent comme de « l’Amérique ». Même chose pour Royaume-Uni/Angleterre.

    Sinon, comme j’ai écris dans le billet, j’ai testé pour plusieurs variables. Dans le Guardian par exemple, un pays gagne 4.7 articles par an avec chaque million d’habitant supplémentaire. La corrélation est négative avec le PIB (en PPP) mais positive avec les budget des gouvernements. Je vous envoie la dissert si ça vous intéresse!

  • Nicolas Kayser-Bril

    @Olivier
    Le comptage s’est fait en utilisant les champs de recherche sur les différents sites pour l’année 2007 (c’est pour ça qu’il n’y a ni le Monde, ni Libé, ni le Fig, qui plafonnent les résultats à 300).

    Ca pose pas mal de problème, pour les US et le RU comme je le dis plus haut, mais aussi pour le Congo et la Guinée, qui se recoupent avec la Guinée Equatoriale et la RDC. Idem pour la Jordanie (Jordan en anglais – un prénom).

    J’ai corrigé ces biais comme je pouvais, mais il reste pas mal de recherche à faire sur le thème des articles, leur ton…

  • http://leblogdeabdelhakloubane.hautetfort.com/ loubane

    Intéressant! je serais curieux de savoir quelle méthode a été suivie ( corpus, thématique, etc.). il serait intéresant de fir la même chose avec la télévision, la radio ( journaux ). je me suis amusé à le faire chez moi, au maroc : c’est la proximité géographie, historique, culturelle, … qui gère la sélection des informatons.

  • Olivier

    @Nicolas. Intéressant. Je ne vais pas lire votre dissert, je suis bien trop incompétant pour pouvoir espérer y comprendre toute la substantifique moelle.
    Lorsque vous dites « un pays gagne 4.7 articles par an avec chaque million d’habitant supplémentaire. » je dois avouer que je ne saisi pas trop… vous voyez, je vous l’avais dit, je ne suis pas très futé. Peut être pouvez vous nous en dire plus. Est ce que cela concerne le poids que vous donnez au pays sur la représentation cartographique ou bien est ce une constatation, chaque million d’habitant supplémentaire dans un pays génère 4,7 articles de plus dans le journal UK ?
    Par ailleurs, avez vous donné un poids différent aux mentions relative à un pays lorsqu’elles sont citées dans une brève, même grosse (disons moins de 1500 caractères pour simplifier la méthode de calcul Papier vs. Online) ?
    En tous cas je vous le redis, c’est super intéressant et mérite toute notre attention. Bravo!
    O.

  • vozome

    hello,
    dans le choix de la représentation, n’y a-t-il pas un biais par rapport à la densité de chaque pays?
    je m’explique. les EU ont une très faible densité (approx. 30 hab/km2) par rapport aux pays d’Europe (115 en France, env. 250 en Allemagne ou au Royaume-Uni) ou a fortiori en Israël ou en Palestine.
    si vous déformez chaque pays sur la seule base du nombre d’articles, alors naturellement les pays moins densément peuplés vont diminuer en taille, à l’inverse de ceux qui sont plus peuplés. évidemment cela ne suffit pas à justifier la sur-représentation d’Israël ou la sous-représentation de l’Inde, mais j’imagine que cela permet d’expliquer l’atrophie de l’Amérique du Nord…

  • Nicolas Kayser-Bril

    @Vozome
    Je n’ai pas testé pour la densité de population, mais il est probable qu’elle joue un rôle dans les choix éditoriaux.

    Ensuite, pour ce qui est de la représentation graphique, la surreprésentation (en valeur relative) de petits pays entraine la diminution de la taille de pays plus gros.

    @Olivier
    Effectivement, l’économétrie n’est pas facile à aborder, et moi-même n’y comprenant pas grand chose j’explique surement très mal.

    Cela étant, “un pays gagne 4.7 articles par an avec chaque million d’habitant supplémentaire” signifie que toutes choses égales par ailleurs (superficie, PIB, etc.) un pays plus peuplé est plus traité. J’ai examiné neuf facteurs en tout susceptibles de modifier les décisions éditoriale concernant un pays.

    Tous ensemble, ces neuf variables expliquent environ 70% de la décision. Les 30% restant s’expliquent surement par les rencontres sportives, que je n’ai pas inclues dans le modèle, mais aussi, c’est une hypothèse personnelle, par les préférences des journalistes, qui préfèrent bosser dans des endroits plus sympas.

    Ca expliquerait la sous-représentation du Japon et de l’Allemagne et la surreprésentation de l’Espagne et d’Israel.

  • totor2

    Très intéressant !

    Par contre, j’ai l’impression que pour les trois journaux britaniques, l’irelande est beaucoup plus grosse que le royaume-uni, qui ne forme qu’une petite couronne autour d’elle, ce qui est assez surprenant Je me trompe ?

  • http://www.pabloachard.eu/blog.html blop

    « Je vous envoie la dissert si ça vous intéresse! » > bien volontiers !

  • Nicolas Kayser-Bril

    Je l’ai mis en ligne ici: http://www.observatoiredesmedias.com/imagesarticles/cartogram/TheWorldAccordingTo3Newspapers.pdf

    Bonne lecture, et merci de critiquer! (C’est un tout petit boulot pas très ambitieux, soyez indulgent :)

  • Pingback: J’aurais dû […] Mais c’est déjà ça at Le-Réverbère - Lucas Botton

  • Pingback: bertrand keller

  • FRANCIS RIOLLAND

    Bonjour,
    Je parle des cartes car je n’ai pas lu la dissertation.
    C’est spectaculaire mais scientifiquement peu exploitable. S’agissant à priori de variables quantitatives, une représentation classique avec des cercles de taille proportionnelle à l’effectif serait plus pertinente et plus lisible ou encore une anamorphose (avec des rectangles).
    D’autre part, il serait intéressant de connaître la source statistique, la méthodologie, le protocole et la période de publication étudiée.

    Merci et bon courage.

    Francis

  • Nicolas Kayser-Bril

    Bonjour Francis,

    Effectivement, ces cartes sont pas scientifiques pour un sou, et je ne comprend moi-même pas grand chose à ces anamorphoses, qui nécessitent des maths de très haut niveau.

    Le modèle dans la dissert cherche à expliquer ces différences entre pays que l’on voit sur la carte et constate, avec beaucoup de certitude, que les trois quotidiens britanniques couvrent davantage les pays les plus gros et les plus peuplés (normal), mais aussi les plus développés et les plus proches d’eux.

    En tenant compte de ces variables, la France reste le pays le plus surreprésenté, avec le Japon à l’autre bout.

  • Pingback: Media: il mondo visto dal caporedattore » Panorama.it - Mondo

  • JB

    Superbe.
    Comme d’autres commentateurs j’aimerai lire la disert !
    Notamment j’aimerai découvrir quel est votre source pour le comptage des articles et l’outil utilisé pour anamorphose de façon à l’appliquer à d’autres sources.

  • Pingback: O peso de cada país nos jornais | The weight of each country in the newspapers « O Lago | The Lake

  • Pingback: Tiago Dória Weblog » Blog Archive » Blogosfera segue mesma agenda da ‘grande mídia’

  • Pingback: El món real i del que parla la premsa « Xarxes socials i llengües

  • Pingback: ETRAFTA » “Biz burada sıcak evlerimizde şarkılı türkülü Çingene dizilerini kahkahalarla seyrederken Sulukele’den gelen yıkım gürültüsünü işitemiyoruz…”*

  • Pingback: Transnets » Blog Archive » L’inconscient des médias révélé par des cartes

  • tkr

    L’idée est excellente, mais la sous-représentation des USA par rapport à leur poids réel dans les médias gâche tout… Qui peut croire que L’Huma parle moins des USA que du Luxembourg, ou que Slate en parle à peine plus que du Canada ? Un peu pareil pour le RU dans les journaux français…

    Bref, il faut absolument prendre en compte tous les mots-clés possibles (par exemple en anglais : United States+US+USA+American, voire Washington)

    Mais encore une fois, cette idée est super !

  • Nicolas Kayser-Bril

    @tkr

    Vous avez absolument raison, il faut mieux prendre en compte l’importance des US, à la fois dans le comptage des articles et sur la représentation graphique.

    Ensuite, la couleur rouge sur la carte indique un fort nombre d’articles (dans le top 10%). Les pays en rouge sont ceux dont on parle le plus, même si, par rapport à leur surface réelle et par rapport aux pays encore plus cités, ils ont tendance à être réduit après l’anamorphose. On peut dire la même chose de la Chine, toujours réduite malgré une grande importance médiatique.

  • http://cooldesource.blog.lemonde.fr/ ptilou

    J’adore les cartes valorisées… Votre approche est intéressante et souligne la myopie partiale et partielle qui touche les choix éditoriaux de nos journaux… les JT de nos grandes chaines au travers de ce filtre doivent encore plus caricaturer ses cartes…

  • Pingback: LSDI : Come i giornali “deformano” il mondo

  • Pingback: Xaaraan - Il blog di Antonella Beccaria » Dalla rete: come i giornali “deformano” il mondo

  • Pingback: Come i giornali “deformano” il mondo « яe@l..qu’y a-т-il ∂e plus vяai(¿!)

  • http://www.culture-buzz.fr Emmanuel Vivier (Vanksen|Culture-Buzz, BuzzParadise.com & LegitiName.com)

    Bonjour, c’est une représentation très sympa de la loi de Mc Lurg… qui indique qu’un mort anglais (l’auteur de cette loi étant un anglais) vaut 4 morts français, 20 morts égyptiens ou 1000 chinois décédés.. Une loi provocante pour expliquer que plus une news est éloignée du public, moins on se sent concerné…
    http://www.indopedia.org/McLurg's_Law.html

  • Gilles BRUNO

    Emmanuel! que de cordes à ton arc!

  • http://. Simon

    Bonjour Nicolas,

    Je me demandais quelle est la méthode que tu as utilisé pour créer tes cartogrammes? Personnellement j’utilise le programme en C de Gastner et Newman, mais c’est loin d’être user friendly.

  • Pingback: Zeitungen - was wird gedruckt, was weggelassen? - Weltverschwoerung.de Forum