Catégorie : Publicité

Être partout: c’est la stratégie de Coca-Cola sur les réseaux sociaux

Leur homepage n’est pas seulement coke.com mais google.com.

« C’est n’est pas seulement coke.com, c’est google.com et hyves.nl et twitter.com et youtube.com et facebook.com et studiVZ.net »

La présentation ci-dessous est l’oeuvre de Michael Donnelly ( @michaeldonnelly ), « Group Director of Worldwide Interactive Marketing » de Coca-Cola. Elle a été montrée lors de la conférence iStrategy 2010.

Le crédo : « Fans First ».

Coke’s ‘fans first’ approach in social communities

View more presentations from iStrategy.

Etre partout. C’est certainement une très bonne stratégie.

Hyperlocal, infos et pub: Le NYT fait dans la simplicité

The Local, un réseau de blogs participatifs locaux lancés il y a quelques mois par le New York Times, propose désormais un service de mise en ligne d’annonces et de publicités. Le service, facturé 5 dollars pour mille pages vues, est destiné aux petits commerces, bars, restaurants, organisateurs d’événements, etc. Il s’appuie sur un système existant du nytimes.com et se veut très  facile d’utilisation.

NYT publicité

« Notre système est – on l’espère ! – très simple. », annonce le texte de présentation dans le style chaleureux et ironique qui fait la marque de The Local. « Il vous laisse écrire et mettre en forme une publicité – ou uploader celle que vous avez déjà –, nous dire combien vous voulez dépenser pour atteindre l’audience incroyablement attractive de The Local (vous être là, pas vrai ?). Vous donnez les références de votre carte bancaire et poof ! vous retrouvez votre publicité dans ce joli et large emplacement situé presque en haut de notre colonne de droite. »

Cinq communes ou secteurs du New-Jersey et de Brooklyn sont désormais couvertes par The Local. Ce réseau de blogs, têtes chercheuses du prestigieux quotidien new yorkais sur le terrain de l’hyperlocal, s’est d’emblée démarqué d’opérations similaires par sa modestie et sa simplicité.

Sur The Local, pas de réseau social intégré, de bases de données gigantesques ou d’agrégateurs de flux RSS. Chaque site est animé par un journaliste professionnel qui sollicite la communauté pour bloguer, commenter, voire couvrir des sujets. On trouve aussi quelques services comme les horaires de trains et de cinéma ou des annonces immobilières. Le ton est amical (« Je suis des vôtres »). Les contenus sont très bien édités (pas de fautes, l’essentiel dans le premier paragraphe). Les contributeurs sont conseillés, remerciés et mis en valeur par de petits portraits.

Vu d’ici, le résultat fleure bon la banlieue des « Hockey Mums » et de « Joe The Plumber» avec ses conseils de jardinage ou ses dessins d’enfants. Mais c’est, à mon avis, la force de l’expérience : The Local part « d’en bas » pour s’adapter à chaque communauté (ou, du moins, une certaine audience au sein de cette communauté) au lieu d’imposer d’en- haut un modèle automatisé (voir notamment Patch.com, concurrent de The Local sur certains secteurs ).

Reste désormais à voir si le modèle fonctionne avec les annonceurs. Etant donné le coût très faible de la réclame, le NYT ne vise certainement pas la rentabilité, mais plutôt à approfondir sa connaissance du marché hyperlocal.

Cet article a été publié à l’origine sur le blog de Flavien Plouzennec, bienvenue à lui sur l’Observatoire des Médias!

Je suis rédacteur en chef d’un journal

Je suis redacteur en chef d’un journal… et j’ai envie de faire parler de mes rubriques. De mes services. J’ai envie de développer les échanges avec les lecteurs.

Mieux : je viens de refaire la page d’accueil de mon site (Le Monde) ou je vais bientôt lancer une nouvelle version complètement refondue de mon site (Libération, en retard), et j’ai envie non seulement de communiquer, mais aussi d’échanger… en un mot, j’ai envie de faire le buzz… intelligemment.

Comment je fais?

Je fais une page web au sein de mon site?
Genre boîte à  questions?
J’installe un forum en phop ultranaze sur lequel personne ne reviendra deux fois?
Je glisse un questionnaire dans mon journal en me ruinant?

et bien non, je crée des pages, des groupes, des personnages Facebook, tout simplement.

voir, par exemple, le message que j’ai reçu tout à l’heure de la part du groupe « France Inter addict« .

Chers addicts,

La programmation d’été bat son plein sur France Inter et les animateurs des émissions envahissent Facebook qui doit donc ne plus être censuré sur les ordinateurs de la station !

Jean Marc Grosdemouge qui anime les Nuits de l’Ete vous propose d’en devenir fan sur Facebook à l’adresse : http://www.facebook.com/pages/Les-Nuits-de-lEte-sur-France-Inter/17727718617?ref=s

Vous pouvez également rejoindre le groupe de l’émission 68 69 et caetera à l’adresse suivant : http://www.facebook.com/group.php?gid=21489491548

Les amateurs de jazz peuvent également visiter le site de l’émission Give Me Jazz à l’adresse http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/ete/givmejazz/

Enfin, et parce que défendre le service public de l’audioisuel c’est important en ce moment de réforme, vous pouvez rejoindre le groupe du mouvement du 2 juin pour que Vive la télévision (réunissant en son sein producteurs, créateurs, journalistes, étudiants…) à l’adresse http://www.facebook.com/group.php?gid=20178314747&ref=ts

A bientôt

Cyril

En écrivant ceci, je n’ai même pas vérifié s’il y avait des groupes ou des pages sur la nouvelle home du Monde. Quelles vont être les actions de Libération pour promouvoir son site tout nouveau tout beau? (le site devait sortir fin juin… vont-ils réussir à le sortir avant les JO? Est-ce une bonne idée de le sortir avant les JO?)

Marcher deux minutes avec Peter Lindbergh


La video est AUSSI disponible ici :
http://www.agendeo.fr/evenement/video/264-peter-lindbergh

Agendeo.fr, L’Agenda de la Culture, est le site participatif que je prépare depuis que j’ai quitté Libération il y a maintenant deux ans. Il est en béta. Soyez donc compréhensifs!

Plus d’infos?
Participer à la vie et à la création du site?
Aider Agendeo à couvrir les festivals?

gilles [Arobase] agendeo.fr

Une page culture, dans le Monde

C’est aujourd’hui.

une-page-culture.png

Un ex-collègue me disait la semaine dernière à Cannes que  la régie été intervenue il y a quelques semaines dans son journal pour que la photo ne soit pas trop « voyante » par rapport à la publicité. Ici, point de photo, mais une photographie avec un Nicolas Sarkozy tout gentil.

Conférence aujourd’hui: Marketing 2.0

conference-marketing.jpg

Voici le programme de la journée:

09h00 – 10h30
It’s All About Video – How to Use Video and Real-Time as an Effective Marketing Tool for Branded Entertainment – Learnings, Best Practices and Scaleable Results

Nicolas Beauchesne
YouTube & Display Leader, Google France

Michael Seibel
Co-Founder and Chief Executive Officer, Justin.tv

Max Kornfit
Mogulus, CEO and Co-Founder

10h45 – 12h30
How to Integrate Word-of-Mouth Into your Advertising Plan – Benefit From Sustainable Word-of-Mouth Programs

Emmanuel Vivier
Culture-Buzz, CEO

Dave Balter
BzzAgent, President and Chief Executive Officer

Martin Oetting
t r n d

Sven Rusticus
CEO, Icemedia

Markus Roder
Digital Solutions, Head of Strategy

Additional Presentations:
Willem Sodderland
Buzzer Inc., CEO

Claus Moseholm
Co-Founder

13h30 – 15h00
Research 2.0 – How Online Word-of-Mouth Works and How The Impact Is Measured – Learn From Consumers Help Marketing Brands And Products

Peeter Verlegh
Professor Marketing, Erasmus University

Laurent Florès
CEO Crmmetrix

Fergus Hampton
Millward Brown Precis, Managing Director

Additional Presentations:
Yubo Chen
University of Arizona, Researcher

Suresh Sood
University of Technology Sydney, Researcher

Prof. Alex (Sandy) Pentland
MIT Media Lab, Director

15h30 – 17h30
Real Business Cases that Show How Web 2.0 Works for Your Brand

Dawn Bebé
CEO OSOyou.om

Alexander Macris/ Scott Foe
Themis Group & Nokia, Massive Gaming Gods

Pier Ludovico Bancale
CEO BootB

Additional Presentations:
Inus Hwang
Azoomma Marketing Lab, President

Sven Dörrenbächer
DaimlerChrysler AG, Marketing & Communication

Matt Rowley
Managing Partner Central

17h30 – 18h
How NOT To Earn Money From Social-Network Communities

Dr. Evil
Hatebook.org, Chief Villain

Microsoft et Yahoo, la fin de la danse du ventre

techcrunh.comL’index des articles de
TechCrunch US
(Michael Arrington).

La dépêche de l’AFP:

 Microsoft retire son offre d’achat du groupe internet Yahoo!

Le géant américain des logiciels Microsoft a décidé de retirer son offre d’achat du groupe internet Yahoo!, faute d’accord sur le prix d’achat, indique un communiqué de Microsoft samedi.

« Microsoft a retiré sa proposition d’acquérir Yahoo« , indique le groupe.

« Malgré tous nos efforts , et bien que nous ayons relevé notre offre d’environ 5 milliards de dollars, Yahoo! n’a pas avancé pour accepter notre offre », a déclaré le PDG de Microsoft Steve Ballmer dans le communiqué.

Après une étude approfondie, nous estimons que les sommes demandées par Yahoo! ne sont pas raisonnables pour nous, et qu’il est dans le meilleur intérêt des actionnaires et des salariés de Microsoft que nous retirions notre offre », ajoute-t-il.

« Yahoo! aurait accéléré notre stratégie mais nous pouvons avancer » sans lui, a-t-il ajouté, soulignant aussi que son groupe prévoit « des alliances stratégiques avec d’autres partenaires ».

Microsoft avait offert le 1er février de racheter Yahoo!, numéro deux mondial de la publicité en ligne, pour 31 dollars par action, soit 44,6 milliards de dollars, payables en cash et en actions, afin de concurrencer Google, leader mondial de la publicité sur internet.

Les dirigeants de Yahoo! ont refusé obstinément, jugeant le prix trop bas. Microsoft a martelé qu’il ne paierait pas plus et menacé de se retirer. Ces derniers jours, dans un ultime effort pour remporter l’affaire, partenaires a relevé son offre mais sans parvenir à convaincre Yahoo!.

Le courrier officiel de Yahoo! :

Continuer la lecture

La femme et le fouet

Quel est le rapport entre l’Iran, Laurence Parisot et Virgin Mobile ? Un nouveau contrat ? Un voyage de notre président Nicolas Sarkozy avec une mallette pleine de patrons ? Non, c’est qu’une quatrième féministe a été condamnée avec sursis à la prison et au fouet.

SM-Nanny

Il s’agit de Rezvan Moghadam. Elle a été condamnée à une peine avec sursis de six mois de prison et 10 coups de fouet par le tribunal révolutionnaire de Téhéran. C’est le quotidien modéré Kargozaran qui l’a rapporté jeudi. Une peine assortie d’un sursis de 3 ans.

Rezvan a été arrêtée en mars 2007 avec 32 autres militantes des droits des femmes devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran : y devaient être jugées cinq féministes pour avoir participé à un rassemblement en juin 2006.

Les chefs d’accusation retenus contre Mme Moghadam ? Leur nature exacte n’a n’a pas été précisée.

Le même tribunal avait condamné à des peines identiques Nahid Jafari, Nasrin Afzali et Marzieh Mortazi Langueroudi : 3 autres militantes féministes.

Les activistes iraniennes ont lancé une campagne de collecte d’un million de signatures pour demander des droits égaux en ce qui concerne le mariage, le divorce, l’héritage et la garde des enfants. L’Iran a arrêté plusieurs militantes féministes, dont certaines sont toujours en prison.

Alors, une question me vient,

Continuer la lecture