FN d’apparence, le grand makeover de Marine Le Pen

J’ai un complexe du Front National qui fait que je bondis immédiatement dès que j’apprends une nouvelle sortie verbale scandaleuse de l’un de ses cadres, élus ou militants ou bien dès que je perçois une tentative de banalisation du parti dans les médias, du coup la plupart du temps je me retrouve à faire le jeu du parti d’extrême droite dont la victimisation a toujours été le modus operandi dans les médias. Par trois fois ces derniers jours je me suis fait prendre au piège.

Hier ELLE publiait sur son site dans la rubrique ELLE MAN un portrait ironique mais maladroit de Maximilien Delvallée dédié à Julien Rochedy le directeur du Front National Jeunesse tournant autour de son physique qu’on peut trouver avantageux où le journaliste se demandait si justement son physique pouvait éluder son propos. Je me suis emporté contre ELLE parce qu’ échaudé par le magazine qui depuis quelque temps multiplie ce que la rédaction considère comme des gaffes sur les sujets raciaux mais dont la répétition devient gênante pour ne pas dire plus. L’article de Maximilien Delvallée n’apparaît d’ailleurs apparemment plus sur le site après avoir provoqué un tollé chez les partisans du FN comme chez ses opposants sur les réseaux sociaux. Il a été remplacé par un texte « à propos de l’article sur Julien Rochedy« , parlant d’un ton « maladroit et inapproprié ». Voici l’article retiré du site Elle Man (à partir de deux copies d’écran trouvées sur Twitter) :

article-julien-rochedy

Je n’ai pas été le dernier et j’ai réagi vivement en m’arrêtant à la photo où Julien Rochedy pose tel un mannequin pour un sent-bon pour les dessous-de-bras avant de lire l’article, ne comprenant pas comment on pouvait participer ainsi à banaliser voire à glorifier le FN. Ma réaction ainsi que celle de toutes celles et ceux qui ont été également choqués montre que pour les journalistes comme pour les humoristes le FN est toujours un casse-gueule. Maximilien Delvallée a subi l’agacement provoqué par le mensonge du FN qui tente plus que jamais de changer son image à défaut de changer ses idées qui sont bel et bien les mêmes qu’à la création du parti en 1972 par Jean-Marie Le Pen. Comme le rappelait brillamment Didier Porte dans son billet d’hier, les mines patibulaires des anciens OAS et autres qui l’entouraient n’arrangeaient rien l’image du parti d’extrême-droite qu’il ne faut d’ailleurs plus qualifier comme tel sous peine de poursuite de la part de sa présidente qui tente un lifting du FN en oubliant qu’en matière de chirurgie esthétique quand on en fait trop ça se voit encore plus et ça provoque l’effet inverse à celui souhaité : non seulement on ne trompe personne mais en plus on a l’air ridicule. Il n’y a pas à dire Julien Rochedy ou encore Marion Le Pen présentent mieux qu’Alexandre Gabriac bien que les idées soient les mêmes.

En apprenant que des homosexuels se présentaient sur la liste du FN dans le IIIeme arrondissement de Paris, ma première réaction a été « connards » et « traîtres » et encore une fois je tombais dans le piège. Je m’en suis aperçu en lisant le commentaire d’une des personnes en question, un mannequin pour sous-vêtements Armani laissé sur la page Facebook d’un journaliste à Têtu qui relayait l’information. Les homosexuels qui s’indignaient de sa présence sur cette liste étaient à ses yeux des censeurs sectaires qui lui refusaient d’exprimer le droit de s’exprimer librement, que la sexualité des gens était de l’ordre de la sphère privée et n’avait rien à voir avec son engagement. C’est pour cela que je ne rapporterais donc pas son nom ici puisqu’il ne souhaite pas cette étiquette, qu’il n’accordera donc pas d’interviews en tant que « gay du FN » ni ne participera à des sujets télévisés ou rédactionnels comme « Ces gays au FN » par exemple puisque ses propos nous rassurent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un pink washing dans le but de ramener le vote gay au FN ni de lisser l’image du parti. Non. Il le dit lui-même, ça n’a rien à voir avec son engagement. Prenons-en donc acte et nous jugerons de sa bonne foi dans les mois prochains. De plus c’est un non-événement total puisqu’il y a toujours eu des homosexuels au FN, Jean-Marie Le Pen le disait lui-même (de mémoire) « Bien sûr que nous avons des homosexuels au Front National mais ce ne sont pas des folles, ils savent se tenir voyez-vous ». Didier Lestrade avait abordé le sujet l’année dernière dans son livre « Pourquoi les gays sont passés à droite ? » et le fait est comme le dit si justement le journaliste Marc Endelweld, c’est toute la société française qui a basculé à droite. Donc la présence d’homosexuels au FN n’est qu’un effet de pourcentage représentatif de la population.

Autre emportement, Stéphane Ravier candidat FN à la mairie de Marseille. Ses propos mal rapportés lors de l’émission « Salut les terriens » ont finalement fait le jeu du FN qui a pu dénoncer une cabale et une manipulation des médias visant à discréditer leur candidat. Non Stéphane Ravier n’a jamais dit que le viol était un rapport amoureux comme un autre au premier degré, il faisait l’analogie imbécile et déplacée entre la consommation de drogue qui relève du choix avec le viol qui est un crime. Du coup ce qui était suffisant pour démontrer son ignorance des deux sujets lui a permis de se poser en victime par un effet pervers.

Tout l’art du FN est de savoir faire feu de tout bois, de manipuler, pervertir les faits et les propos à son avantage afin de se positionner en outsider seul et contre tous et en particulier les médias alors que le FN et les Le Pen n’ont toujours existé que par les médias, on peut même dire que le talent de Jean-Marie Le Pen héritier sans profession, est celui d’orateur et de savoir utiliser les médias ce qui aujourd’hui en ferait l’équivalent d’une Nabilla par exemple. Marine a hérité du talent de son père, la bourgeoise en Desigual qui chante du Dalida pour faire peuple mais qui vit au château et dont le parcours professionnel est plus qu’opaque et qui elle aussi semble avoir un complexe du FN tant sa volonté de changer la forme du parti relève plus de la stratégie marketing que de l’Œdipe.

Difficile de parler du FN sans se retrouver dans un piège à doigts chinois qui ne fait que bénéficier au parti, lui permettant de dénoncer des lobbys imaginaires. Maximilien Delvallée en a fait l’expérience. Plus on proteste et plus on a l’impression de participer à la montée du FN. La normalisation tant souhaitée est là, on gomme l’appellation extrême droite, on refait le casting parce qu’on a tout compris au marketing. Tout cela montre bien qu’à terme l’ambition de Marine le Pen est d’abandonner le nom FN trop connoté pour peut-être adopter celui de MLP, par exemple pour mouvement pour le peuple reprenant aussi les initiales de la présidente héritière-fille de. Mais comme du rouge à lèvres sur un cochon que du sucre sur une crotte de chien, ça ne change ni ne changera rien à ce qu’est, a été et sera le parti des Le Pen. Rappelons-nous de Saint-Exupéry quand il disait que « l’essentiel est invisible pour les yeux », cela s’applique aussi bien à la beauté intérieure rendue invisible par une apparence peu avenante qu’à toute l’horreur du monde dissimulée dans un nouvel emballage clinquant.

 

Philippe DOUX-LAPLACE
« Né le même jour que le Dr Alzheimer. J’aime, je m’intéresse, j’écoute, j’apprends, je gagne ma vie. Je donne mon avis aussi…quand on me le demande. Comme tout le monde. »