La majorité des quotidiens régionaux étaient absents dans les kiosques samedi 17 mai

En cause la revalorisation des salaires. À certains propos téléphoniques de certains membres dirigeants du SPQR ( syndicat de la presse quotidienne régionale) :

« Vous n’avez pas compris ? C’est 0,5%, 0,9% et puis un rendez-vous d’après-vacances, en septembre. Vous n’avez même pas à signer, vous, syndicats, il ne s’agit même plus d’un accord, mais d’une simple circulaire de recommandation sans obligation. »

les salariés de l’ensemble de la presse départementale et quotidienne régionale ont répondu en cessant le travail vendredi 16 mai. Résultat, la majorité des titres étaient indisponibles à la vente samedi matin ( 18 Mai).

pqd.jpg

Dans l’Ouest, Ouest-France, Paris-Normandie, le Courrier de l’Ouest, le Maine Libre, Presse-Océan, la Nouvelle République du Centre-Ouest (Tours), Centre-Presse (Poitiers) étaient absents.

Seuls le Télégramme (ramené à 4 éditions au lieu de 16 habituellement) et la République du Centre (Orléans) ont paru.

SNB16572.JPG

Dans l’Est, L’Alsace, les DNA, Le Pays et l’Est Républicain étaient absents.

En Lorraine, le Républicain Lorrain était disponible.

Dans les régions Rhône-Alpes et Centre-Est, seule l’Yonne Républicaine est parue, Le Journal du Centre, La Montagne, Le Progrès, La Tribune, Le Bien Public et Le Courrier de Saône-et-Loire étaient absents.

Dans le Sud-Ouest et Centre-Ouest, les quotidiens Sud Ouest, La Dépêche du Midi, L’Indépendant, Le Midi Libre, Centre Presse et La Nouvelle République n’ont pas paru.

SNB16571.JPG

Dans le Sud-Est, étaient absents des kiosques Nice-matin, Var-matin et Corse-matin ainsi que Midi-libre. La Provence et La Marseillaise ont paru normalement.

Dans le Nord, les quotidiens La Voix du Nord et Nord-Eclair ont été livrés dans les kiosques avec trois heures de retard.

Les éditions électroniques des DNA et de l’Alsace, ainsi que celle du Pays étaient disponibles sur les sites des journaux.

A Sud-Ouest, les syndicats de journalistes SNJ et SNJ-CGT se sont opposés à une édition numérique du journal samedi.

Légende pqd : quatre millions de lecteurs quotidiens

Post a Comment

ut Praesent leo elit. dictum vel, Aenean lectus leo.