Mots-clé : Blog

Micro-monétisation : Job2.0

Blogorama, la plate-forme de blog de Hi-Média, lance un système de micro-paiement pour la consultation de blogs. Le site propose aux bloggers de facturer certains billets 2 euros.

Si le don ne représente pas un mode de financement optimal, le paiement au post ne fonctionnera pas non plus. Hi-Média oublie la principale motivation de la majorité des bloggers, l'influence. Pour elle, les bloggers cherchent à maximiser leur exposition, pas leurs revenus.

Il existe des communautés de blogs payantes, comme Blogit. Les $10 que les membres versent tous les mois leur apportent surtout le confort d'un environnement protégé. Blogit rémunère par ailleurs les bloggers en fonction de leur audience, si bien que le système permet aux bloggers les plus actifs de se partager la manne des abonnements payés par des parents oublieux pour leurs rejetons inactifs.

Avec le Kindle, Amazon propose également de payer 99 cents par mois pour lire certains blogs. Même pour un prix aussi bas, Matthew Ingram commente avec une simple abréviation : ‘WTF'. Et ça ne signifie pas ‘whaaa, trop fort'.

Un vieux bouquin raconte que Job, même devenu très pauvre, garde la foi. Si le monopole du monothéisme empêche de changer de fournisseur, les plateformes de blogs abondent. Les bloggers déçus du système de Blogorama auront tôt fait d'aller voir la concurrence.

Le micro-paiement représente déjà la branche la moins rentable d'Hi-Média (d'après leurs infos financières). Ca ne va pas s'améliorer.

Concours du blog d’expression locale, deuxième édition

Hurry up! L'inscription au concours du blog d'expression locale se termine le 15 novembre.

blog-expression-locale.jpg Les 2e Rencontres nationales du blog d'expression locale sont destinées à favoriser les échanges entre blogueurs locaux. Le Prix associé à ces Rencontres veut mettre en valeur les meilleures expériences et les bonnes pratiques de ces blogs.

Pour cette deuxième édition, il est proposé aux blogueurs locaux de se rencontrer, d'échanger sur leurs pratiques, d'apprendre avec les autres, de débattre et de participer au Prix du blog d'expression locale.

La manifestation est libre d'accès et se tient de 14 h à 20h, le vendredi 7 décembre 2007 à la Halle au blé à Alençon, mais bien entendu il faut s'inscrire son blog pour participer au concours.

Le Prix du blog citoyen sera attribué dans 5 catégories (un gagnant par catégorie) :

  • blogs sur la vie locale (blogueurs indépendants, presse locale, sites officiels…)
  • blog consacrés à la culture
  • blogs à vocation économique locale (professionnels)
  • blogs consacrés au social et à la santé
  • blogs consacrés au tourisme (chambre d'hôte, musée, produits du terroir…)

tous les détails ici : http://www.expression-locale.org

Le copyright des flux RSS

Un petit peu de surprise en lisant Embruns via mon lecteur RSS. À travers un tel « logiciel », on ne voit plus les richesses graphiques, les CSS. Oubliés les gros guillemets qui montrent bien que l’on cite une dépêche, ou un article écrit par autrui.

Aujourd’hui sur Embruns, Laurent Gloaguen reprend des parties de l’article d’Emmanuelle Anizon dans Télérama. Sans la citer.

Déjà, là, je ne suis pas d’accord.

Mais là où je trouve que c’est abuser, c’est lorsque le flux RSS d’Embruns rajoute en bas de chaque note un « © 2007 Laurent Gloaguen »

Allez Laurent! Modifies les réglages de ton flux!

La presse, les élections, et les blogs hébergés

nouvelobs intellosInitiative du Nouvel Observateur, cette semaine, qui héberge désormais les blogs d'intellectuels

Ils ont tous créé leur blog sur le Quotidien perm@nent nouvelobs.com pour, au moins, la durée de la campagne présidentielle.

Philippe Askenazy, économiste, directeur adjoint du Centre pour la recherche économique et ses applications, chargé de recherches au CNRS.

François Dubet, professeur de sociologie à l'université de Bordeaux, directeur d'études à l'EHESS.

Martin Hirsch, président d'Emmaüs France.

Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires (Cran), pharmacien, fils d'un ancien sénateur de la IVème République.

Corinne Maier, psychanalyste, écrivain.

Eric Maurin, économiste, sociologue, directeur de recherche à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, membre de l'association "A gauche en Europe".

Alain Mergier, sémiologue, politologue, auteur notamment de Le descenseur social. Enquête sur les milieux populaires, avec Philippe Guibert.

Michel Onfray, philosophe, écrivain, créateur de l'université populaire de Caen.

Thierry Pech, écrivain, secrétaire général de la République des Idées.

Philippe Pouletty, médecin, président du Conseil stratégique de l'innovation.

Les éditeurs américains font appel à des sociétés extérieures mimer leur UGC? Rien de bien nouveau

Julien Jacob vient de poster un billet :

l'expertise de gestion et d'animation de communautés commence à prendre de la valeur : Vmix va animer le UGC de Tribune (LATimes, chicagotribune.com, etc.)

Evidemment, la tendance va se généraliser :

les éditeurs maîtrisent mal l'éditorialisation de leur communauté

Et de citer l'exemple récent de Vmix, à la base site de partage de vidéos à la YouTube qui se propose de mettre des commentaires à la place d'éventuels internautes sur les sites internet "nouvelle formule" de leurs clients.

Créé par des ex d'Universal Music, de Fox Studios, d'Apple (on ne dit plus Apple Computer) ou de chez MP3.com, VMIX Media Inc veut se positionner comme le leader de ce marché aux Etats-Unis. OK. Parfait.

Mais je ne vois pas l'innovation là dedans.

Orangina.eu © Orangina by Lemonsqueezer.frQue font les agences aujourd'hui, en France? Une partie d'entre elles vont plus loin que la simple fourniture de sites web de nouvelle génération aux clients. A quoi bon livrer un joli site à son client si ensuite le client ne le met pas à jour? Mauvaise pub pour tout le monde : pour l'agence, qui a envie de communiquer sur un site qui vit, et pour le client qui passe pour un ….

Je prends l'exemple de mes amis de l'agence Lemonsqueezer. Ils ont réalisé de bout en bout le nouveau site de la marque Orangina, www.orangina.eu. En plus de cela l'agence va bientôt commencer à générer du contenu rédactionnel pour le compte d'Orangina. Alors certes, il ne s'agit pas là de tromper l'internaute en se faisant passer pour Céline1987 qui dit qu'elle adore les nouveaux packagings de la boisson pulpeuse, mais après tout, n'est-ce pas la même chose?

Les gens de Vmix ont certes mis une étiquette, un tag web 2.0 sur ce type de business. Ce sui est plus nouveau, c'est le type 2.0 des marques blanches qu'ils ont vendu groupe Tribune (50 sites internet).

C'est tout.

Qu'en pensez-vous?

La Tribune de Trévise et le pédophile

Et si on reparlait des erreurs sur les sites web de journaux?

tribune
Cette fois-ci, l'info m'a fait sourire, et cela se passe en Italie, sur le site du quotidien La Tribuna di Treviso. Carlo Felice Dalla Pasqua, journaliste dans un quotidien concurrent, il Gazzettino, pousse un petit coup de gueule sur son blog :

Hier matin la Tribuna di Treviso a laissé pendant au moins quatre heures sur sa page d'accueil la photo du président de la Province Leonardo Murano avec à côté le titre "Le pédophile de la Piave arrêté". Essayez d'imaginer la même chose sur l'édition papier : aujourd'hui nous aurions lu des excuses, des interview et des photos encore plus grandes pour éviter un procès. Sur le site internet je me serais attendu au moins à une petite fenêtre laissée en évidence sur la page d'accueil. Rien, en revanche, au moins jusqu'à 10 heures aujourd'hui : un signe évident de la différence qui existe dans la tête de beaucoup de rédacteurs en chef et de journalistes entre le journal internet et le journal papier, avec le premier qui est souvent considéré non pas comme un produit journalistique mais un accessoire qu'il faut avoir pour ne pas faire pâle figure lorsque quelqu'un vous demande : "C'est quoi l'adresse de ton site internet". Mais il est évident que pour ces journalistes et ses rédacteurs en chef, l'édition en ligne n'est pas considérée comme un journal.

D'autres infos et réflexions sur cet excellent blog (en italien) : http://reporters.blogosfere.it

Reuters investit dans Pluck et offre la syndication de blogs avec BlogBurst

Reuters vient d'annoncer sa collaboration avec la société Pluck et sa plateforme BlogBurst, et va syndiquer et diffuser le contenu du réseau de blogs de la compagnie, qui a sélectionné un fil d'environ 3000 blogs. Le but est d'aider les médias traditionnels à varier leurs sources d'information avec d'autres points de vue. En tant que fournisseur de texte, d'images et de vidéos, Reuters choisit donc d'offrir le service Blogburst de Pluck à ses milliers de clients dans le monde.
Comme clients de BlogBurst, on trouve aux Etats-Unis The Washington Post, le groupe Gannett ou encore The San Francisco Chronicle. En Grande Bretagne, le service fait le lien entre les bloggueurs et le Guardian, par exemple.

Via cette prise de participation (à hauteur de 7 millions de Dollars), l'agence Reuters entre de plein pied dans le monde du réseau social, et commence la modification en profondeur du modèle économique de l'industrie des médias de l'information qui va de plus en plus recueillir ses informations auprès du producteur local: vous et moi, tout en continuant à miser sur les journalistes officiels pour les reportages et investigations de fond.

Ce que veut apporter Reuters avec ce nouveau service, c'est plus de commentaires, et un éventail d'opinions plus important. Reuters dit répondre à la demande en offrant ce service, et même pallier aux limitations que peut avoir le service traditionnel des dépêches d'agence.

Les dépêches d'agences sont par définition informatives, elles ne commentent pas. Ici, avec les billets remontés par Blogburst, les clients de Reuters auront accès aux opinions de la blogosphère.

Le service est déjà visible.

Il suffit de se rendre sur une des dans les rubriques Santé, Technologie ou Divertissement du site américain de Reuters. En bas de la page, vous trouverez des liens vers les billets les plus récents et les plus pertinents issu du réseau BlogBurst.

Exemple avec la rubrique "Technology". Voici les liens disponibles :

et lorsque l'on clique sur un lien, nous ne sommes pas redirigés vers le blog source, mais nous pouvons lire l'intégralité de l'article.

En dessous du titre, un lien vers le blog source, et en gris léger la mention :

"The following blog post is from an independent writer and is not connected with Reuters News. The opinions and views expressed herein are those of the author and are not endorsed by Reuters.com."

Assurément, le bloggueur vas obtenir un trafic bien plus important sur son site, lorsque les clients de BlogBurst vont aller voir à quoi ressemble le blog original de l'auteur.

Techcrunch commentait le service BlogBurst en février dernier, et titrait "BlogBurst pourrait sauver les Grands Media". Alors? Que va-t-il arriver en France?

Pour le moment, BlogBurst ne référence que des blogs écrits en anglais. Sur leur page de soumission, on peut lire : "Written in English. We're not global …. yet." Reuters France va-t-il s'associer avec un service français? L'AFP va-t-elle inaugurer un tel service en France?

Ainsi au delà de la visibilité plus importante, que va apporter aux bloggueurs le fait d'être relayés, cités par BlogBurst?

Et bien la nouveauté est la mise en place d'un service de compensation basé sur la position dans la lite des 100 bloggueurs les plus "performants". Selon Mashable :

"BlogBurst a réalisé que les 100 blogs en tête de leur classement généraient 79% des impressions de pages".

Le bloggueur classé en première position touchera ainsi 1500 $ pour les 4 derniers mois de l'année. Le deuxième touchera 1250$, avec des rétributions descendant jusqu'à 50$ pour les sites classés entre les positions 81 à 100.

Mais le phénomène n'est pas nouveau. Au moment où BlogBurst ne payait pas encore ses affiliés, Scoopt lançait Scoopt Words, qui avait au début mis en place un système de rétribution où le bloggueur était payé à 50% des revenus pour la première vente, et à 75% ensuite. Ils ont modifié il y a peu leur politique et payent désormais 75% chaque revente de contenu :

Sources : Reuters, Pluck

Ecrit par Commentaires fermés sur Reuters investit dans Pluck et offre la syndication de blogs avec BlogBurst Publié dans Actu Mots-clé ,

Le monde change de plateforme de blogs. TypePad -> WordPress

L’exérience aura duré un petit peu moins de deux ans. Le monde interactif a choisi de changer de plateforme de blogging.
Voici le message qu’on reçu les abonnés à la version électronique du Monde qui possèdent un blog :
« Le Monde.fr installe une nouvelle plate-forme de blogs La consultation et la mise � jour des blogs ne seront pas possibles du dimanche 29 au lundi 30 octobre, en milieu de journée. »

Ci dessous, le module qui permet à un utilisateur lamda de changer de TypePad vers WordPress et de récupérer aussi ses commentaires.
importation dans WordPress

Mais évidemment, il y aura des choses à refaire pour les utilisateurs :

Attention : Les documents ou fichiers téléchargés dans votre menu « tableau de bord / fichiers » actuel et non publiés sur le blog ne seront pas transférés sur la nouvelle plate-forme. Pensez à les sauvegarder !
Les codes javascripts en colonne latérale de votre blog ne seront pas non plus transférés.
Enregistrez-les, vous pourrez les recopier dans votre nouvelle plate-forme WordPress

Il sera intéressant de lire sur le blog de Loïc Le Meur de quelle façon l’info sera traitée…

Le journal s’appuyait donc sur la technologie Typepad fournie par la société américaine Six Apart. Le journal du boulevard Blanqui a choisi le logiciel libre WordPress. Et pourquoi pas DotClear 2?
Visiblement, l’informatique du Monde n’a pas traduit le backofficel’interface d’administration des blogs.

PS : Le Monde a présenté lors d’une réunion du Syndicat de la presse quotidienne nationale les chiffres de son site internet :
• 80 000 inscrits à l’édition abonnés dont 40 000 payants.
• 1 millions de visiteurs par jour.