Giovanni, 17 ans, passe une journée chez TF1

Giovanni est en terminale ES à Orléans. Il a passé une journée au sein de la Tour TF1. L’Observatoire des Médias lui a demandé de prendre sa plume et de nous raconter sa journée.

Je m’appelle Giovanni Siarras, jeune lycéen en Terminale ES à Orléans. Dans le cadre des « Semaines de la Presse et des Médias », j’ai eu la chance de vivre le 21 mars 2019 une journée au Groupe TF1 et d’être chroniqueur d’un jour sur LCI dans l’émission Audrey & Co présenté par la journaliste Audrey Crespo-Mara.

Quatre mois après, certaines personnes, de temps à autre me posent ces questions : Comment en es-tu arrivé là ? Pourquoi tu étais là ? Je leur répondais : Quelle longue histoire ! Avant de leur faire une synthèse rapide de ce long périple, que je vous délivre ici.

Tout a commencé le mercredi 13 mars avec les « Assises Internationales du Journalisme » à Tours. Événement auquel j’étais convié en tant qu’élu lycéen au Conseil Académique de la Vie Lycéenne et faisant partie du « Prix Éducation aux Médias et à l’Information ». Il s’agissait pour moi d’une réelle chance et d’une opportunité de faire partie de ce jury (surtout quand l’on voit annonce que le président du jury n’est autre que… Harry Roselmack ! Le vrai de vrai !

Une matinée qui était simple et intéressante à assister à des tables rondes sur les enjeux journalistiques en l’Europe et dans le reste monde ; jusqu’à faire la rencontre de Serge Barbet, Directeur du CLEMI (Centre pour l’Éducation aux Médias et à l’Information). Avant de voir Harry Roselmack, cette journée commence fort, première personnalité de la journée !

On mange et hop !

13 h 45 : « On attend le jury pour la présentation des différents projets à 14 heures » nous dit-on. C’est parti pour une longue après-midi à écouter de nombreux projets, aussi passionnants les uns que les autres pour élire des projets dans différentes catégories (hors école, associations, médias…). Les présentations se suivent et se succèdent…

Vient lors le temps de la délibération. Être dans la même salle et presque en face de Harry Roselmack… À l’idée d’être dans la même salle que lui, légitimement, vous restez sans voix, surtout quand vous n’êtes qu’un simple lycéen (heureusement que j’étais bien entouré d’autres élus étant dans le jury et de personnes de mon académie près de moi pour me glisser un regard affectueux et sympathique !)

Et là… J’interviens pour défendre un projet qui doit, à mon sens, être récompensé. J’ai l’impression que mon intervention satisfait l’auditoire, et je ne sais plus où me mettre lorsque le président du jury me complimente sur sa brièveté et sa précision.
Une demande assez particulière lui vient à l’esprit : il me propose de présenter devant la salle avec les différents lauréats le vainqueur dans la catégorie « Associative et Citoyenne » (Traces d’Italie, un projet autour de la solidarité intergénérationnelle). Catégorie dont j’avais argumenté en faveur du projet qui l’a ensuite remporté. Première intervention, déjà sur le devant de la scène. Accepter, sans hésiter ! Aucune question à se poser !

À l’issue des présentations des lauréats, deux personnes de la Fondation TF1 présents dans la salle viennent vers moi et me font cette demande assez surprenante : « Ça t’intéresserait de passer une journée au Groupe TF1 ? » (je vous passe les détails). Comment refuser ? Coordonnées échangées pour se contacter jusqu’au jour J… Le jeudi 21 mars.

Toute la semaine, échanges, discussions téléphoniques pour préparer le grand jour et l’émission.

 

JOUR J : jeudi 21 mars. Lever très matinal. Arrivée prévue idéalement pour 8 h 30 au Groupe TF1. Dans les temps ! Le Uber à la Gare d’Austerlitz m’attend et hop ! Me voilà parti pour la Tour TF1, et je profite du trajet pour réviser, en bon élève, la surprise de l’émission que je réserve aux téléspectateurs… une chronique ! À l’arrivée, je suis accueilli par une des personnes de la Fondation TF1 m’ayant vu aux Assises la semaine précédente. Message de bienvenue, contrôles de sécurité et c’est parti, on entre !
Visite des locaux, présentation du programme de la journée… Prendre ces repères dans ce bâtiment si immense, si somptueux ! Des étoiles dans les yeux ! Un rêve d’enfant qui se réalise.
Pas de temps à perdre à TF1 ! Visite express mais complète et arrivée dans la rédaction (en croisant Roselyne Bachelot, Thierry Moreau et Christophe Beaugrand !). Face-à-face avec l’ancienne Ministre des Sports puis de la Santé, comment réagir ? Bégayer, stresser, les deux… À vrai dire, je ne sais pas moi-même. Avec second degré pour me mettre dans le bain, elle me dit : « C’est vous le nouveau stagiaire ? Bienvenue ! ». Quel accueil ! Étonné de voir que les informations circulent si vite, je lui réponds : « Merci beaucoup ! Ah les informations circulent vite à ce que je vois ! ».

Je m’installe dans la rédaction, on m’informe des dernières modifications du programme de l’émission, je finis la préparation de ma chronique (sur l’engagement des jeunes pour la cause climatique), je la répète, je m’isole pour être prêt au moment venu.

L’équipe arrive progressivement, me salue, fait connaissance et veut en savoir plus sur moi, rigole avec moi, discute dans la bonne humeur (jusqu’à me donner un thé) en attendant l’arrivée tant attendue… d’Audrey Crespo-Mara. La vraie de vrai ! Incroyable !
Le temps presse ! Derniers briefings, maquillage, à l’affût des dernières actualités via les journaux et les médias concurrents. Toujours dans la joie et la bonne humeur !

Il faut trouver la question qui met en difficulté l’invité

9 h 50. L’émission commence à dix heures et est en direct. On s’apprête à s’installer sur le plateau. Une consigne avant l’émission : « Sois naturel, reste comme tu es et ce sera génial ! ». « Ne lui mettez pas d’oreillette, ça va le perturber » dit la présentatrice. Je serai plus libre sans (à tous les détracteurs post-émission, je n’avais pas d’oreillette !) Le stress, l’exigence de peser les moindres mots monte, monte, monte. « La France regarde, tes amis, tes parents » me dis-je avant l’émission. Décontraction et détermination.

10 heures : c’est parti ! L’émission démarre ! Tout est au point ! Au programme : la réforme des retraites, les gilets jaunes et l’armée, les impacts des sodas sur la santé…
Les invités du jour : Jordan Bardella, député européen du Rassemblement National, Sonia Krimi, députée En Marche et Gérard Miller, l’éditorialiste du jour. Au vu des invités, pas le droit à l’erreur et attention à mes questions ! Il faut trouver la question qui met en difficulté l’invité. Mission accomplie avec le député Bardella concernant les « substitutions de populations ». Un invité appauvri en arguments, montrant la faiblesse argumentative du parti.

Une émission excellente, deux heures de plaisir, et j »ai l’impression d’avoir fait un sans-faute (chronique y compris !).

12 h 10 : Après les photos souvenirs et l’émission, pause repas. L’occasion d’être félicité par chaque personne que je croise dans les couloirs pour être congratulé pour ma « performance ». Même dans les ascenseurs, les chaînes du groupe sont diffusées ! Incroyable ! L’insouciance que j’avais me fait avoir une gravité, tout en gardant ce plaisir d’avoir le sentiment d’avoir réussi l’émission.

Toute l’après-midi, en compagnie d’autres groupes venus visiter la « Tour TF1 », nous avons fait quelques ateliers autour de la fabrique de l’information, avec en invités : Jean-Pierre Pernaut, Évelyne Dhéliat, Gilles Bouleau, présentateurs du 20 heures et de la météo de la chaîne.
Gilles Bouleau est aussi venu me parler et me féliciter pour mon passage antenne du matin… Que demander de plus ! Si jamais il lis ces lignes j’en profite pour le remercier pour ses compliments qui font chaud au cœur.

À l’issue de ces ateliers, une belle journée qui se termine en douceur.

16 h 30 : Restitution globale avec les dirigeants du Groupe TF1. Et bien sûr, les personnes de la Fondation TF1 ont souhaité que je raconte ma journée à l’ensemble des groupes et des dirigeants… À croire que j’étais LEUR invité d’honneur, j’en étais troublé alors que je suis qu’un simple lycéen, qui a vécu l’aventure d’une vie avant de passer à l’âge adulte.

Une journée « enrichissante », magique ! Comment rentrer chez soi les étoiles dans les yeux lorsqu’une journée a été réellement la plus belle de votre vie ?

Post a Comment

diam commodo ut dolor luctus Donec Praesent mi, sem,