« Potentiellement CNews c’est davantage d’infotainment : on a une autre estime de notre métier. »

C’est une équipe à bout de nerfs que Maxime Saada de Canal Plus va rencontrer dans la matinée vers 9 h 30 au siège d’iTele. Les équipes de la chaîne d’information,  journalistes et techniciens sont presque émues de le rencontrer : c’est la première fois que ce cadre du groupe daigne venir les voir selon un journaliste que nous avons interrogé.

Le but de cette réunion : clarifier les conditions de départ des salariés de la chaîne mais aussi et surtout parler du projet CNews qui pour le moment n’a pas été détaillé aux équipes.

iTele et les pratiques de Serge Nedjar

« On nous dit à longueur de journée que nous faisons partie d’un groupe » relate ce journaliste :« Depuis qu’on parle synergie il y a des lignes qui sont floues. » Il poursuit :  «Serge Nedjar a envoyé un journaliste faire un reportage sur une société de jeux vidéo qui appartient à Vivendi.  Le journaliste est allé à un événement, a tourné des images mais le sujet monté ne tenait pas la route et heureusement nous avons réussi à faire en sorte qu’il ne passe pas à l’antenne. »

Mais combien de temps cela pourrait-il durer ?

Un autre journaliste de l’antenne confie à l’Observatoire des Médias qu’il a déjà été demandé aux équipes de tweeter un contenu sponsorisé sans préciser qu’il l’était. Grâce à la pression des équipes finalement cela n’avait pas été fait.

L’autopromo à tout bout de champ ulcère ce journaliste : « je ne supporte pas le fait  qu’on ait diffusé une interview de 30 secondes de Cyril Hanouna la semaine dernière [à l’occasion des 35 heures passées à l’antenne de l’animateur]. »

Une autopromo « groupe » qui peut être vue sur d’autres chaînes, mais pour ce journaliste cela n’a pas sa place à l’antenne d’Itele.
Encore hier soir dans l’émission “C’ à vous” sur France 5 Anne-Sophie Lapix adoptait un ton particulier, gêné, lorsqu’il s’agit de faire la promotion d’une autre émission produite par France 5 animée par le médecin le plus médiatique de France. Mais pour ce journaliste d’iTélé interrogé par l’Observatoire des Médias rien à voir : « ‘C’ à vous’ est une émission d’infotainement et jusqu’à preuve du contraire iTele est une chaîne d’info en continu. Pour nous, pour les salariés on estime que le sonore d’Hanouna n’a rien à faire là. On a bien d’autres choses à mettre à l’antenne !  Potentiellement le projet CNews c’est davantage d’infotainment, on a une autre estime de notre métier. »

Une charte d’éthique en attente de signature

La société des journalistes iTele est en attente. L’un de ses membres nous le confirme « cela fait 9 mois qu’on a fait voter une charte d’éthique qui a été présentée à la direction de la chaîne. Elle n’a toujours pas été signée.»

Cette charte d’éthique fait partie des revendications postées hier par les grévistes sur Twitter :

Argument de la direction vis-à-vis de cette fameuse charte : « On va attendre la loi [Le projet de loi « Égalité et citoyenneté »], et on verra bien ce que la loi nous impose. »
L’arrivée annoncée des équipes du gratuit Direct Matin dans les locaux de la chaîne fait craindre le pire aux équipes : « de l’interprétation qu’on en fait nous ne voulons pas qu’il s’applique ce qui est fait à Direct Matin : nous pourrions nous retrouver à ne faire que du desk puis des publireportages sur des entreprises appartenant au groupe Bolloré » craint un journaliste de la chaîne interrogé par l’Observatoire des Médias.

Guillaume Zeller qui pilotait le gratuit n’était pas perçu par les équipes comme une personne antipathique : « De toutes les façons il ne faisait rien. Et nous laissait faire notre travail. Avec Serge Nedjar c’est une autre chose: il est là uniquement pour appliquer les décisions de Bolloré. Il avait commencé par assumer qu’il était venu pour dégraisser, ce qui avait été suivi par 50 départs », regrette ce journaliste.

Rendez-vous dans la matinée à iTele.

Maj de 13h33 : correction sur l’émission de France 5.

 

maj