Now Reading
Thierry Thuillier « Il ne faut pas que les salariés de France Télévisions aient peur » #AuteurDeVue

Thierry Thuillier « Il ne faut pas que les salariés de France Télévisions aient peur » #AuteurDeVue

Avatar

Lundi s’était réuni non pas « le gratin de l’audiovisuel » comme on pourrait le voir au lancement d’une nouvelle chaîne, mais plutôt les « penseurs » de l’audiovisuel, aux Assises organisées par la Scam, au Forum des Images. L’Observatoire des Médias était partenaire de cet événement, et vous a fait partager le LIVE de l’événement, auquel l’Ina participait également.

Thierry Thuillier (itw ci-dessous), directeur général adjoint en charge des rédactions du groupe France Télévisions, était venu pour participer à la deuxième table ronde :

« Entre audience et bonne conscience, la télévision remplit- elle son rôle d’information? »

Mais le dossier chaud du moment, c’est la baisse prévue des moyens alloués à France Télévisions, et la fusion le rapprochement des rédactions de France Télévisions (France 2, France 3 et France TV Info). Lundi 24 septembre au Forum des Images, c’est comme si tout le monde s’était donné rendez-vous pour proposer, annoncer, se défendre, ou se voir. La Scam propose une augmentation de la redevance, Patrick Bloche embraye le pas, et la Ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, clôture la journée par une longue allocution (sans grande annonce), avant de m’accorder une interview (avec plein plein d’annonces dedans) :  « pour l’audiovisuel, des efforts vont être demandés ».

Dans l’assistance, venu assister au discours de la Ministre, Rémy Pflimlin, le président de France Télévisions. Juste après l’allocution de la ministre, les deux se sont rencontrés, à huis clos, en présence de Marc Tessier. Le lendemain, les salariés de France Télévision recevaient un courrier de la part de leur président, avec un message assez clair :

Si les derniers arbitrages gouvernementaux ne sont pas encore connus, les indications disponibles, dans une conjoncture publicitaire très dégradée, conduisent à anticiper en toute hypothèse une diminution très importante des ressources de France Télévisions.

Ce qui devait arriver arriva, et ce matin Les Echos en ont donné la teneur supposée :

France Télévisions verra ses ressources publiques (2,5 milliards d’euros cette année) amputées de 3,4 % l’année prochaine, soit l’équivalent de 85 millions d’euros. Les autres entreprises de l’audiovisuel public financées par la contribution à l’audiovisuel public (Radio France, INA, Arte France et Audiovisuel extérieur de la France) s’en sortent beaucoup mieux : leurs ressources s’inscriront en très légère baisse (-0,5 % pour Radio France et l’INA, -0,3 % pour Arte France) et resteront même stables pour l’Audiovisuel extérieur de la France.

See Also

C’est dans se contexte tendu que j’ai voulu réinterroger Thierry Thuillier qui nous avait dit au mois de juin : « Nous devons nous réorganiser, sinon il sera question de la survie de nos rédactions » :

Les syndicats parlent de « démolition programmée » du groupe France Télévisions. La CGT et FO ont déposé un préavis de grève pour la journée du 2 octobre 2012,  estimant que le groupe est « victime d’une véritable asphyxie financière ». Dans un communiqué, les deux syndicats expliquent que cette « asphyxie » « a commencé avec la suppression de la publicité (…) et s’est poursuivie par l’élaboration de 2 plans d’affaires en 3 ans et l’annonce d’un troisième, tous complètement déconnectés de la réalité de l’entreprise et du secteur. »

View Comments (0)

Laisser un commentaire

velit, efficitur. libero. Phasellus nunc Curabitur non leo. dolor id