Le monde de la musique et du cinéma vont-ils réussir à sauver l’exception culturelle ?

Ecrit par Posté dans Actu, Politique

Une délégation s’est donc rendue au Parlement européen pour s’entretenir dans l’après-midi avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à quelques jours de l’adoption par l’Union de son mandat de négociation.

Costa Gavras, directeur de la cinémathèque française a déclaré « On doit défendre la liberté de faire dans chaque pays européen comme on l’entend pour l’art, on ne peut pas mettre tout cela à plat et imiter complètement le système américain. Je le respecte, on se nourrit de la culture américaine, mais je ne veux pas que leur système s’établisse en Europe ».

Parmi les politiques présents :

Berenice Bejo lisant une lettre de Wim Wenders évoquant l’ »abandon de l’ame » de l’Europe, cela suffira-t-il?

Interrogé par Les Echos, sur l’accord de libre échange que doivent négocier les Etats-Unis et l’Union européenne, et sur le fait d’être confiant sur l’exclusion des services audiovisuels, Eric Garandeau, le président du CNC, répond :

Nous sommes inquiets et confiants car notre position est la seule possible, c’est-à-dire l’exclusion pure et simple des services audiovisuels du mandat de négociations de la Commission. Comme il n’est pas question de transiger sur l’Exception culturelle, les services audiovisuels doivent être exclus d’office. Le patron de la MPAA [lobby américain des producteurs de cinéma, NDLR] nous a indiqué explicitement que les studios américains ne demandaient pas la remise en cause de l’exception culturelle. Si on les inclut dans le mandat, on risque de perdre marges de manoeuvre dans le numérique notamment. On espère obtenir une minorité de blocage le 14 juin lors du Conseil des ministres européens, dans le cadre du vote à majorité qualifiée du mandat du commissaire Karel De Gucht.

Le président du CNC a été également interrogé par Eve Roger sur Europe 1 ce matin :

De son côté, la Sacem a réuni pas moins de cinq cents musiciens, dont Charles Aznavour, Ennio Morricone ou encore Marianne Faithfull, sur une pétition l pour la défense de l’exception culturelle dans le cadre des prochaines négociations commerciales entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

La pétition, initiée par la Société française des auteurs, compositeurs, et éditeurs de musique (Sacem), a notamment été signée par Francis Cabrel, Julien Clerc, Renaud, Paolo Conte, ou encore Jean-Michel Jarre.

La Sacem sonne l’alarme :

• Il est indispensable que l’Union européenne et ses États membres maintiennent la possibilité de préserver et de développer leurs politiques culturelles et audiovisuelles ;

• L’importance de ces négociations ne doit pas faire perdre de vue l’enjeu crucial de l’Union européenne de faire de la diversité culturelle un des fondements de la construction européenne ;

• Il est nécessaire de préserver, à l’égard des traditions différentes qui prévalent aux Etats-Unis, les spécificités européennes du modèle de gestion collective ou de la rémunération pour copie privée qui contribuent à la promotion de la création en Europe.

Bookmark and Share