C NEWS MATIN, la dernière mouture du Quotidien gratuit de Bolloré

Ici, à l’Observatoire des Médias, cela fait longtemps que l’on voit les multiples changements de noms du quotidien gratuit de Bolloré.

En 2007, nous nous amusions à présenter le nom du journal en gif animé (oui, c’est pas nouveau, les gifs animés)

direct matin

Nous avons appris depuis par un twitto le dépôt de la marque « C NEWS MATIN » par la société « MATIN PLUS » :

cnews-matin-marque-inpi

…impossible de ne pas imaginer ce que pourrait devenir le nouveau logo du quotidien gratuit made by Bolloré:

c-news-matin

Vers une fusion des rédactions?

Mais au-delà des logos, il y a les gens. Et on peut se demander ce qui va se passer pour ce quotidien gratuit, dont les équipes vont rejoindre le siège d’iTele bientôt : cela a été annoncé à la chaîne d’info du groupe Canal.

Quel pourrait être le scénario? Une fusion des rédactions? Fortement probable, si l’on suit la logique du changement de nom du journal.

Le règne de l’auto-promotion?

Et il y a de quoi s’inquiéter. Car, comme l’a prouvé « Complément d’enquête », « c’est surtout pour faire son autopromotion que Vincent Bolloré a lancé des quotidiens gratuits« .

Deux journalistes qui ont fait partie de la rédaction ont raconté cette « aventure ». Voici l’extrait qui recueille leurs témoignages, diffusé dans l’émission « Complément d’enquête » du 7 avril 2016 :


Complément d’enquête. « Direct Soir », l’outil d’autopromotion de Bolloré

Une émission qui avait été rediffusée par France 2 le 21 juillet dernier, attirant les foudres du groupe Bolloré, qui a  assigné France 2 afin d’obtenir réparation devant le Tribunal de Commerce de Paris de son « préjudice » évalué à 50 millions d’euros :

 

Décomplexé

Décomplexé, le mot utilisé par l’ex-journaliste de la rédaction du gratuit est le bon mot.  Voici à quoi ressemblait le programme TV du 26 septembre 2011, dans Direct Matin. Deux logos de chaînes avaient le droit à la couleur, celles de Direct 8 et Direct Star, les chaînes du groupe Bolloré.

tele-directmatin

Quand L’Observatoire des Médias avait questionné à ce sujet Yannick Bolloré, lors d’une conférence, celui-ci nous avait répondu, après un petit silence et un grand sourire : « On n’est jamais mieux servi que par soi-même. »

Décomplexé, on vous dit.