Five News, la version britannique et rétribuée du journalisme citoyen

Envoyez-nous vos photos et vos vidéos, et vous serez payés: l’annonce est faite à grand renfort de publicité sur le site de la chaîne anglaise Five News.

La chaîne info du groupe britannique Channel 5 va systématiquement rémunérer les films et informations reçues et utilisées provenant des téléspectateurs. Dès l’instant où la photo ou la vidéo est diffusée, c’est un minimum de 100 livres sterling (150 euros) qui sera versé au « journaliste citoyen » qui aura envoyé ses données via sms, mms, ou via le formulaire présent sur le site de la chaîne.

Five News insiste bien sur le « plus your name on air » : les photos ou vidéos sont automatiquement crédités, sauf si l’envoyeur demande l’anonymat, et si elle revend les images, l’auteur continuera à toucher 33% du prix de renvente.

« C’est notre façon de permettre (à nos téléspectateurs) de nous faire part de leurs informations, d’avoir un impact éditorial direct dans nos programmes d’information et d’être récompensés pour cela », explique Mark Calvert, rédacteur en chef de Five News.

On avait déjà entendu parler de ce type de rétribution avec l’agence Scoopt de Glasgow, spécialisée dans la commercialisation, notamment auprès des médias, des photos prises par tout un chacun. Sur le site de Scoopt, une bannière est là pour alerter le public : « Thinking of calling a newspaper, think again!! ». Scoopt, elle, paye 50% sur les chaque vente.

C’est bien connu, les chaînes de télévision payent parfois d’importantes sommes pour obtenir les droits de diffusion de films ou d’informations d’amateurs. ici, ce type d’agence est là pour jouer les intermédiaires.

En Grande-Bretagne, le journalisme citoyen a connu un essor lorsque la BBC a reçu un millier de photos et vidéos prises par téléphones mobiles lors des attentats de Londres, la chaîne s’est dotée pour l’occasion d’une équipe de six personnes. A la même période ITV aurait ainsi versé plus de 10.000 livres (15.000 euros) pour la vidéo de l’arrestation de deux suspects dans les attentats manqués à Londres le 21 juillet 2005.

« Le contenu amateur nous met en relation directe avec notre public et apportent une touche plus humaine à notre couverture de l’actualité », expliquait Vicky Taylor, directrice du département interactif de la BBC à l’émission Nouvo de la TSR. « On ne se lance pas dans une aventure comme ça à la légère. Il y a des risques. » explique Vicky Taylor. « Il faut être sûr que ses procédés de vérification sont en ordre car les gens peuvent essayer de vous manipuler avec des images truquées »

La qualité n’est pas le critère principal retenu. Les chaînes de télévisions et agences spécialisées insistent sur la possibilité d’envoyer ses photos et vidéos via un téléphone portable, et ITV aurait également versé plus récemment plusieurs milliers de livres sterling pour une vidéo sur une opération de la police antiterroriste dans un quartier de Londres bien que de qualité médiocre car réalisée avec un téléphone portable.

Sur les initiavives de journalisme citoyen en France avec Agoravox et Citizen Bay, je recommande la lecture de ces billets :

« A propos d’Agoravox » sur l’excellent blog Le phare par Gilles KLEIN
« Working for love » sur Sauf la nuit par Pierre LAZULY
« Citizenbay: journalisme citoyen à 2 balles.0 » sur Blogging the News par Damien VANACHTER

Post a Comment

consequat. ultricies odio mattis risus. sem, commodo Phasellus ipsum id lectus porta.