Catégorie : géolocalisation

Hyperlocal, infos et pub: Le NYT fait dans la simplicité

The Local, un réseau de blogs participatifs locaux lancés il y a quelques mois par le New York Times, propose désormais un service de mise en ligne d’annonces et de publicités. Le service, facturé 5 dollars pour mille pages vues, est destiné aux petits commerces, bars, restaurants, organisateurs d’événements, etc. Il s’appuie sur un système existant du nytimes.com et se veut très  facile d’utilisation.

NYT publicité

« Notre système est – on l’espère ! – très simple. », annonce le texte de présentation dans le style chaleureux et ironique qui fait la marque de The Local. « Il vous laisse écrire et mettre en forme une publicité – ou uploader celle que vous avez déjà –, nous dire combien vous voulez dépenser pour atteindre l’audience incroyablement attractive de The Local (vous être là, pas vrai ?). Vous donnez les références de votre carte bancaire et poof ! vous retrouvez votre publicité dans ce joli et large emplacement situé presque en haut de notre colonne de droite. »

Cinq communes ou secteurs du New-Jersey et de Brooklyn sont désormais couvertes par The Local. Ce réseau de blogs, têtes chercheuses du prestigieux quotidien new yorkais sur le terrain de l’hyperlocal, s’est d’emblée démarqué d’opérations similaires par sa modestie et sa simplicité.

Sur The Local, pas de réseau social intégré, de bases de données gigantesques ou d’agrégateurs de flux RSS. Chaque site est animé par un journaliste professionnel qui sollicite la communauté pour bloguer, commenter, voire couvrir des sujets. On trouve aussi quelques services comme les horaires de trains et de cinéma ou des annonces immobilières. Le ton est amical (« Je suis des vôtres »). Les contenus sont très bien édités (pas de fautes, l’essentiel dans le premier paragraphe). Les contributeurs sont conseillés, remerciés et mis en valeur par de petits portraits.

Vu d’ici, le résultat fleure bon la banlieue des « Hockey Mums » et de « Joe The Plumber» avec ses conseils de jardinage ou ses dessins d’enfants. Mais c’est, à mon avis, la force de l’expérience : The Local part « d’en bas » pour s’adapter à chaque communauté (ou, du moins, une certaine audience au sein de cette communauté) au lieu d’imposer d’en- haut un modèle automatisé (voir notamment Patch.com, concurrent de The Local sur certains secteurs ).

Reste désormais à voir si le modèle fonctionne avec les annonceurs. Etant donné le coût très faible de la réclame, le NYT ne vise certainement pas la rentabilité, mais plutôt à approfondir sa connaissance du marché hyperlocal.

Cet article a été publié à l’origine sur le blog de Flavien Plouzennec, bienvenue à lui sur l’Observatoire des Médias!

Trouver les nouveaux modèles économiques du web

Une après-midi passionnante à regarder les présentations et participer au chat qui était en regard.

La liste des participants.

Les thèmes abordés.

Les slides de Jeff Jarvis en introduction :

New Business Models for News

View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: cuny news)

Les vidéos sont mises en ligne au fur et à mesure par Ground Report (un clic sur On demand permet de passer à une vue chapitrée des interventions) :

(au passage, j’aime bien comment Mogulus fait allumer la télé ou fait une surimpression en vert old style pour le réglage du volume)

Le monde dans les yeux d’un rédac chef, l’Américaine version

En bon Français qui s’exportent, nous avons sorti la version anglophone du monde vu par un rédac chef. Ce post est cross-posté sur le Online Journalism Blog, de Paul Bradshaw.

The cartograms below show the world through the eyes of editors-in-chief, in 2007. Countries swell as they receive more media attention; others shrink as we forget them[1].

These maps allow you to grasp several media trends at a glance. First, traditional newspapers are highly selective in their coverage of world news. Looking at the three British dailies, editors favour countries that are bigger and more populous, but also closer to home and better developed. They also give more room to the countries of origin of British immigrants, especially if they are white (look at the size of Australia and New-Zealand). Hardly surprising, but still disheartening, especially when you consider that the only brand that does not advocate objectivity, The Economist, covers the world more equally.

Second, we see that web-only outlets do not offer such a different view of the world. That makes sense, considering the narrowing of the news agenda on the web that was described in the Project for Excellence in Journalism’s latest report. Their lack of resources forces them to contract their scope. Smaller issues are better covered by the blogosphere, which seems unbeatable at providing niche news.

The world according to newspapers is a project that came up while writing a dissertation for school. I first published some maps on L’Observatoire des Médias, a French blog. Seeing the response, Gilles Bruno and I decided to go further and keep track of newspaper coverage. We want the maps above to be updated daily (or weekly) in order to pressure editors into covering more diverse issues.

We will build a scraper that will automatically retrieve the data for the 164 countries on several newspapers and a Java or Flash interface that will morph the maps. If you have any skill in cartograms, or data scraping, or if you have funds to buy these skills, you are more than welcome in the team!


[1] Colors indicate the same thing. However, a country can appear in red if it’s in the top 10% but still shrink, as the top 3 countries concentrate most of all media attention.

Géolocalisation et géomarketing pour les entreprises de presse, avec L’IFRA

Je participe aujourd’hui à une Table ronde aujourd’hui mercredi 19 mars 2008 de 14h à 17h30 – Paris 8ème (les inscriptions sont closes)

Dans les campagnes marketing, la diffusion, le référencement ou le contenu, la géolocalisation et le géomarketing sont désormais partout.
Dans ce contexte, il est très difficile d’aborder un seul secteur d’application de ces nouvelles technologies. Que vous soyez sceptique ou convaincu, venez découvrir, lors de cette table ronde, les différentes applications et outils « géo » qui peuvent vous être utiles.

Au programme :

14h00-15h00 : Outil Géopub pour rentabiliser vos campagnes marketing
Couverture territoriale de vos éditions, statistiques sur les ventes par commune, réseaux de distribution , zones de chalandise, etc.
Pierre FRAISSE, Directeur général Zetascribe.

15h00-16h00 : A la découverte des logiciels de géolocalisation et des mashups Google
Gilles BRUNO, Consultant, Observatoire des médias.

16h00-16h15 : Pause café

16h15-17h00 : Géolocalisation des images numériques fixes
Techniques, méthodes, intérêts du géocodage des images numériques fixes. Relations entre le géocodage et les métadonnées IPTC et XMP.
Google Earth, Google Maps, Yahoo! Maps, Web services de géocodage.
Patrick PECCATTE, Directeur Soft Expérience.

17h00-17h30 : Discussion ouverte entre les participants, les partenaires du CampusXML et les intervenants.

Lieu :

Locaux des Papiers de Presse SPPP-CFPP
39, rue de Courcelles
75008 Paris
Métro Courcelles – Ligne 2