VIDEO : Alain Weill : «J’ai un problème global par rapport à France24»

Ecrit par Posté dans Actu, En Une, Exclusif, Interview, PQN, Radio, TV, Video

C’est parti d’une déclaration d’Alain Weill, patron du groupe NextRadioTV, que j’ai interpellé via Twitter :

[blackbirdpie id="12576274136440833"]

La réponse d’Alain Weill :

[blackbirdpie id="13211846441959424"]

Je décroche mon téléphone et je demande une interview. J’ai donc rencontré le patron du groupe NextRadioTV, au septième étage de leurs locaux dans le sud de Paris.

La voici, chapitre par chapitre.

Les finances du groupe : « la société est totalement controlée »

Cette année le groupe redevient bénéficiaire en résultat net.

BFMTV devrait être pour la première fois à l’équilibre en 2011 […]Nous serons les premiers à y être bénéficiaires parmi les nouveaux entrants de la TNT

Avec 49,8% des droits de vote, la société est totalement controlée

Runtime
2:12
View count
318

« J’ai un problème global par rapport à France 24″

France 24 a fait un choix original de diffuser ses programmes en anglais ou en arabe à l’étranger. J’étais moi-même en vacances au Vietnam à Noël, et effectivement  j’ai pu regarder France24 en anglais, ce qui me paraît complètement ubuesque, et en tous les cas qui ne permet pas aux francophones d’avoir une chaîne d’information à l’étranger.

Moi j’ai un problème global par rapport à la chaîne, parce que  elle est née à peu près en même temps que nous, elle a la chance de bénéficier d’un budget plus du double que nous, sur fonds publics. Pour une entreprise privée comme la nôtre, indépendante, c’est toujours difficile de voir un concurrent qui peut parfois débaucher des gens chez nous en proposant des salaires beaucoup plus élevés, parce que c’est de l’argent public, c’est beaucoup moins contrôlé que dans une entreprise privée, et pour un résultat qui parfois qui peut être contesté, même si je ne pense pas non plus que France24 soit une mauvaise chaîne, je la regarde comme tous nos concurrents,  les journalistes font du bon travail, ils sont présents, mais c’est plus son statut qui me gêne que la réalité du travail quotidien de la rédaction.

Runtime
1:46
View count
474

Le lancement de BFM Business / BFMTV vs iTélé

Runtime
6:55
View count
256

Les jeunes journalistes, le recrutement / La Tribune

Sur BFMTV c’est 140 postes de journalistes créés en 5 ans

Pour la Tribune, j’ai préféré passer la main, j’ai pensé que Valérie Descamps se consacrant à plein temps au journal était la mieux à même de poursuivre le redressement du journal. Mon passage à la Tribune pendant 2 ans fait incontestablement partie du plan de redressement, et on a bien travaillé

Runtime
3:54
View count
189

Les journalistes et les réseaux sociaux

Runtime
1:02
View count
92

La télévision connectée

Runtime
2:13
View count
326

Les relations avec les politiques

Runtime
4:09
View count
413

>>>> Mise à jour

Les piques d’Alain Weill envers France 24 ont intéressé l’AFP qui a fait une dépêche :

La dépêche sur le site de TeleObs;
La dépêche enrichie de la vidéo sur Ozap:

Alain Weill, patron du groupe NextRadioTV qui comprend notamment BFM TV, n’apprécie pas que France 24 recrute des gens parmi le personnel de sa chaîne d’informations, “en proposant des salaires beaucoup plus élevés parce que c’est de l’argent public”.

J’ai un problème global par rapport à la chaîne (France 24). Elle est née à peu près en même temps que nous, elle a la chance de bénéficier d’un budget de plus du double que nous, sur fonds publics”, confie Alain Weill dans un entretien accordé àl’Observatoire des médias. “Pour une entreprise privée comme la nôtre, indépendante, c’est toujours difficile de voir un concurrent qui peut parfois débaucher des gens chez nous en proposant des salaires beaucoup plus élevés, parce que c’est de l’argent public”, ajoute-t-il.

Alain Weill a par ailleurs commenté le choix de l’AEF (Audiovisuel extérieur de la France) de diffuser en anglais ou en arabe à l’étranger. “J’étais moi-même en vacances au Vietnam à Noël et j’ai pu regarder France 24 en anglais, ce qui me paraît complètement ubuesque”, a-t-il lancé, car cela “ne permet pas aux francophones d’avoir une chaîne d’information à l’étranger”.

Le lendemain, deuxième dépêche avec la réaction d’Alain de Pouzilhac :

La dépêche reprise sur le site Orange Actu mais aussi, sur celui de France 24 :

AFP – Alain de Pouzilhac, PDG de France 24 et patron de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), a estimé mardi que son homologue de NextRadioTV, Alain Weill, parlait d’un sujet qu’il ne connaissait pas en critiquant la diffusion de France 24 en anglais au Vietnam.

« Alain Weill parle d’un sujet qu’il ne connaît pas, ça fait plus d’un an que nous demandons notre licence en français qui nous est refusée parce qu’il y a un gel de toutes les licences », a expliqué à l’AFP M. de Pouzilhac.

La veille, le patron du groupe NextRadioTV, qui comprend notamment BFM TV, avait jugé « complètement ubuesque » d’avoir dû regarder France 24 en anglais alors qu’il était en vacances au Vietnam à Noël. Cela « ne permet pas aux francophones d?avoir une chaîne d?information à l?étranger », avait-il affirmé dans un entretien accordé à l’Observatoire des médias.

M. Weill s’était également ému du recrutement qu’effectuerait France 24 parmi le personnel de BFM TV. « Nous ne savons pas de quoi il parle », a réagi M. de Pouzilhac, en soulignant que « la différence entre France 24 et BFM TV était importante et se faisait sur les langues: tous les collaborateurs de France 24 doivent être bilingues ».

Pour revoir toutes les vidéos :

==> un énorme merci à dvjproduction.com qui a réalisé l’animation avec mon logo.

Bookmark and Share