Vente de Newsday: Le lecteur ne vaut plus grand-chose

Ecrit par Posté dans Actu, Presse, Web

La vente de Newsday à Cablevision permet d’avoir un petit aperçu de la valeur qu’on accorde aux journaux. A la différence de la capitalisation boursière, très court-termiste, le prix de cession d’actifs de presse permet de se faire une idée de la valeur d’un titre à long terme.

J’ai pris quelques exemples de transactions de ce type ces dernières années. Les lecteurs valent de moins en moins cher aux yeux des investisseurs, surtout depuis la récession de 2001. Même en France, l’achat fantasque des Echos par LVMH s’est fait à un prix par lecteur relativement raisonnable.

Dans le même temps, le prix d’un utilisateur en ligne n’évolue pas de manière claire. Les bulles et les frénésies en tous genres empêchent d’évaluer clairement le potentiel des boîtes rachetées. Mais même Facebook, dans son évaluation la plus délirante, estimait chaque utilisateur à $300. Trois fois moins que les lecteurs de journaux, même lors de ventes au rabais.

newsday.gif

Les données ci-dessous sont toutes en dollars et ajustées de l’inflation. N’hésitez pas à les corriger ou à en ajouter!

Offline

newsday1.gif

Online

newsday2.gif

Bookmark and Share